Apple Pay : notre guide complet

Payments
Payments

Acceptez des paiements en ligne, en personne et dans le monde entier, grâce à une solution de paiement adaptée à toutes les entreprises, des jeunes pousses aux multinationales.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. Fonctionnement d’Apple Pay
  3. Portée d’Apple Pay
  4. Profil des utilisateurs d’Apple Pay
    1. Particuliers
    2. Professionnels
  5. Avantages de l’acceptation d’Apple Pay
  6. Mesures de sécurité mises en place par Apple Pay
  7. Acceptation d’Apple Pay comme moyen de paiement
  8. Solutions comparables à Apple Pay
    1. Google Pay
    2. Samsung Pay
    3. Autres portefeuilles électroniques
    4. Cartes bancaires sans contact
    5. Paiements par code QR
    6. Asie-Pacifique
    7. Europe
    8. Amérique latine
    9. Afrique

Apple Pay est une plateforme de paiement mobile et de portefeuille électronique qui permet aux utilisateurs d'effectuer des achats en magasin, via des applications et sur des sites Web par le biais d'appareils Apple comme les iPhone, les Apple Watch, les iPad et les Mac. Apple Pay compte plus de 500 millions d'utilisateurs dans le monde et domine le marché américain des portefeuilles électroniques avec une part de plus de 90 %.

Les capacités techniques d'Apple Pay ont évolué pour inclure des fonctionnalités telles qu'Apple Cash pour les transactions entre particuliers et la carte bancaire Apple Card. L'intégration à toute une gamme de services et d'appareils Apple offre aux utilisateurs une expérience financière complète. La plateforme utilise une technologie avancée disposant de fonctionnalités de sécurité et de confidentialité étendues pour sécuriser les transactions avec un chiffrement de pointe. Apple Pay est également connue pour son utilisation de méthodes d'authentification biométriques telles que Touch ID et Face ID.

Cette solution est prise en charge dans près de 100 pays et régions, une portée mondiale rendue possible grâce à des partenariats avec un large éventail de banques et d'établissements financiers qui facilitent l'intégration aux cartes et aux comptes bancaires internationaux. Apple Pay a eu une influence considérable sur le marché des paiements internationaux, illustrant l'évolution croissante vers les moyens de paiement numérique et mobile dans le monde entier.

Les entreprises qui envisagent d'intégrer Apple Pay en tant que moyen de paiement se doivent de comprendre les exigences techniques de la plateforme, les processus de transaction et l'expérience utilisateur associés, y compris le mode d'intégration d'Apple Pay aux systèmes de point de vente et aux plateformes de paiement en ligne. Ce guide rassemble par conséquent toutes les informations utiles pour travailler avec Apple Pay.

Sommaire

  • Fonctionnement d'Apple Pay
  • Portée d'Apple Pay
  • Profil des utilisateurs d'Apple Pay
  • Avantages d'Apple Pay
  • Mesures de sécurité appliquées à Apple Pay
  • Acceptation d'Apple Pay comme moyen de paiement
  • Solutions comparables à Apple Pay

Fonctionnement d'Apple Pay

Apple Pay s'appuie sur une combinaison qui allie matériel, logiciel et protocoles de sécurité pour faciliter les transactions pratiques et sécurisées dans un large éventail de scénarios commerciaux. Les appareils qui exécutent Apple Pay, notamment les iPhones, les Apple Watches, les iPads et les Macs, doivent être dotés des dispositifs nécessaires pour accepter les paiements sans contact, comme une puce de communication en champ proche (NFC). Durant les transactions, Apple ne stocke aucune information relative à la carte de crédit ou de débit impliquée ni ne conserve de données qui pourraient être associées à l'utilisateur. Toutes les transactions Apple Pay sont protégées par tokenisation. Chaque carte de crédit ou de débit ajoutée à l'application se voit ainsi attribuer un numéro de compte unique propre à l'appareil, qu'Apple Pay utilisera lors des transactions à la place du véritable numéro de carte.

La procédure de configuration d'Apple Pay par les utilisateurs en vue de réaliser des transactions se présente comme suit.

  • Configuration initiale : l'utilisateur ajoute une carte de crédit ou de débit dans son application Apple Wallet. Pour ce faire, il peut scanner la carte avec l'appareil photo de son dispositif ou saisir les informations manuellement. Apple Pay transmet ces renseignements de façon sécurisée à l'émetteur de la carte pour vérification. Une fois la carte correctement ajoutée, Apple Pay génère le numéro de compte propre à l'appareil qu'il chiffre et stocke dans le composant Secure Element (une puce spécialisée).

  • Paiements en boutique : pour réaliser un paiement en magasin, les utilisateurs doivent approcher leur appareil du lecteur sans contact, de façon à déclencher l'ouverture automatique de l'application Apple Pay. La puce NFC de leur dispositif transmet alors au terminal de paiement le numéro de compte d'appareil ainsi qu'un code de sécurité dynamique propre à la transaction. Ne reste ensuite plus à l'utilisateur qu'à authentifier le paiement via Touch ID, Face ID ou un code d'accès.

  • Paiements en ligne : pour réaliser des achats en ligne ou dans les applications, les utilisateurs doivent sélectionner Apple Pay comme moyen de paiement, puis authentifier l'achat via Touch ID, Face ID ou un code d'accès. La transaction est effectuée par le biais du numéro de compte généré par l'appareil, de façon à garantir la sécurité des informations de carte.

  • Transactions entre particuliers : Apple Cash permet aux utilisateurs d'envoyer et de recevoir de l'argent via l'application Messages ou en utilisant Siri. Les fonds reçus sont stockés sur la carte Apple Cash dans l'application Wallet et peuvent être utilisés pour réaliser des achats ou être transférés sur un compte bancaire.

Portée d'Apple Pay

Avec plus de 500 millions d'utilisateurs actifs, Apple Pay bénéficie d'une portée internationale impressionnante. Le marché mondial des paiements sans contact a été estimé à 34,5 milliards de dollars en 2021 et il devrait croître de 19 % par an jusqu'en 2030, avec une importante croissance des paiements numériques attendue en Asie du Sud-Est et en Afrique du fait de la pénétration des smartphones et du développement de l'infrastructure sans contact dans ces régions. La présence et l'utilisation d'Apple Pay dans chaque grande région géographique mondiale sont délimitées comme suit.

Profil des utilisateurs d'Apple Pay

Apple Pay est utilisée par des clients et des entreprises du monde entier pour un nombre croissant de transactions. Ses utilisateurs considèrent cette solution comme plus rapide et plus pratique que les moyens de paiement traditionnels tandis que ses fonctionnalités de sécurité, notamment la tokenisation et l'authentification biométrique, leur offrent une plus grande tranquillité d'esprit. Ces utilisateurs croient également en l'engagement d'Apple en matière de confidentialité des données, ce qui contribue à la forte adoption de la plateforme. Apple Pay est notamment utilisée pour les achats en boutique, les transferts de fonds de pair-à-pair, les achats en ligne et dans les applications : des transactions pour lesquelles la plateforme se classe parmi les cinq premiers moyens de paiement mobilisés.

Les principaux groupes d'utilisateurs d'Apple Pay sont les suivants.

Particuliers

  • Individus des générations Y (milléniaux) et Z : l'adoption la plus forte d'Apple Pay s'observe parmi les milléniaux (26 à 41 ans) et la génération Z (10 à 25 ans). Le service est respectivement utilisé par 51 % et par 73 % des utilisateurs de portefeuille électronique des générations Y et Z.

  • Clients à hauts revenus : Apple Pay est particulièrement apprécié par les individus dont les revenus sont supérieurs à la moyenne. Le revenu médian des utilisateurs des applications iPhone est de 85 000 $, contre 61 000 $ pour les utilisateurs des applications Android.

  • Amateurs de nouvelles technologies : les individus qui ont adopté très tôt les paiements mobiles sont également plus susceptibles d'utiliser Apple Pay.

  • Citadins : l'utilisation d'Apple Pay tend à être plus élevée dans les villes dotées d'une infrastructure sans contact bien développée que dans les zones rurales.

Professionnels

  • Commerçants : plus de 85 % des commerçants américains acceptent Apple Pay.

  • Compagnies de transport : des réseaux de transport public du monde entier prennent en charge le paiement des tickets via Apple Pay.

  • Professionnels du secteur de l'hôtellerie : dans les hôtels et les restaurants, la prise en charge d'Apple Pay en tant que moyen de paiement permet de simplifier les processus d'enregistrement et de paiement.

  • Professionnels du secteur du divertissement : les cinémas et salles de concert acceptent Apple Pay pour l'achat de billets et d'entrées.

Avantages de l'acceptation d'Apple Pay

Apple Pay s'est muée en outil complexe à même d'entraîner des transformations commerciales majeures. La plateforme contribue en effet à améliorer l'efficacité opérationnelle et l'expérience des clients, et stimule la croissance des revenus. Apple Pay procure aux entreprises les avantages ci-dessous.

  • Transactions accélérées : le processus de paiement simplifié d'Apple Pay réduit les temps de passage en caisse et permet donc de raccourcir les files d'attente, d'améliorer le rendement et de limiter l'empreinte opérationnelle. L'expérience des clients s'en voit elle aussi améliorée, ce qui les encourage à revenir.

  • Automatisation des processus : les transactions numériques d'Apple Pay ne nécessitent aucune intervention manuelle, ce qui réduit les coûts opérationnels liés au traitement des paiements.

  • Accès aux données de transaction : les données en temps réel concernant les transactions Apple Pay offrent de nombreux avantages commerciaux, dans la mesure où elles permettent d'identifier les habitudes de consommation, les préférences et les caractéristiques démographiques des clients. L'accès à ces renseignements permet aux entreprises d'améliorer leur gestion des stocks, de prévoir avec précision leurs ventes, de personnaliser leurs campagnes marketing, d'améliorer leur offre de produits et de prendre d'autres décisions importantes fondées sur les données.

  • Sécurité renforcée : les fonctionnalités d'authentification biométrique et de tokenisation d'Apple Pay protègent les informations financières sensibles et contribuent à renforcer la confiance des clients.

  • Engagement personnalisé : Apple Pay s'intègre aux programmes de fidélité et aux systèmes de récompense de façon à pouvoir personnaliser les offres et les promotions. Cette approche permet de créer un lien plus solide avec les clients, susceptible de conduire à un engagement plus marqué de leur part.

  • Transactions de plus grande valeur : le côté pratique et la sécurité d'Apple Pay encouragent les clients à dépenser davantage. Une étude de cas a en effet révélé que la valeur moyenne des commandes est 10 % plus élevée lorsque les clients utilisent Apple Pay.

  • Réduction du taux d'abandon de panier : la fluidité d'expérience offerte par Apple Pay contribue à minimiser les abandons de panier, en particulier sur appareil mobile, et ce, au profit d'une augmentation des conversions de vente et d'une croissance accrue des revenus.

  • Diversification des sources de revenus : Apple Pay permet de générer de nouvelles sources de revenus grâce à des solutions comme les achats intégrés aux applications et la billetterie sans contact.

  • Défense améliorée contre la fraude : les fonctionnalités de sécurité avancées d'Apple Pay protègent les entreprises des pertes financières potentielles à travers la lutte contre les activités frauduleuses.

  • Avantage concurrentiel : l'intégration d'Apple Pay peut aider les entreprises à se démarquer de la concurrence et à démontrer leur volonté d'innover et de se concentrer sur la clientèle. L'adoption de ce service peut être un moyen d'attirer les clients férus de technologie, d'améliorer l'attractivité d'une marque et de rester en phase avec les évolutions technologiques en matière de paiement numérique.

Mesures de sécurité mises en place par Apple Pay

Le système de sécurité d'Apple Pay s'appuie notamment sur les mesures ci-dessous pour protéger les informations financières sensibles.

  • Secure Enclave : cette puce dédiée intégrée aux appareils Apple sert de coffre-fort matériel pour les données sensibles comme les informations de carte bancaire et les éléments d'identification biométrique. La puce est physiquement isolée du reste du système d'exploitation de l'appareil, de façon à rendre l'accès à ses données difficile pour les pirates informatiques.

  • Composant Secure Element : cette autre puce, présente elle aussi dans les appareils Apple, gère les paiements sans contact à l'aide de la technologie NFC. Elle est chargée de stocker et de gérer en toute sécurité les tokens (versions chiffrées des informations des cartes bancaires) utilisés pour les transactions Apple Pay.

  • Touch ID et Face ID : l'authentification biométrique procure une couche de sécurité supplémentaire aux transactions Apple Pay. Seuls les utilisateurs autorisés dont l'empreinte d'identification ou le scan facial sont valides peuvent accéder à Apple Pay et l'utiliser.

  • Chiffrement : toutes les données des appareils Apple, y compris les informations de paiement, sont chiffrées par défaut à l'aide de la norme AES (Advanced Encryption Standard) 256. Robuste et largement reconnue, cette norme rend les données illisibles même en cas d'accès d'un tiers à l'appareil. Apple Pay utilise également la technologie NFC pour communiquer avec les terminaux de paiement sans contact, ce qui renforce encore sa politique de chiffrement. Toutes les données transmises par NFC sont chiffrées à l'aide de protocoles aux normes du secteur tels que TLS (Transport Layer Security) et SSL (Secure Sockets Layer).

  • Tokens dynamiques : plutôt que de transmettre les informations de carte bancaire, Apple Pay utilise un système de tokenisation dynamique qui remplace ces données par un token cryptographique unique à envoyer au terminal de paiement. Ce procédé élimine le risque de divulgation des informations de carte bancaire au cours du processus. Chaque token est valable pour une seule transaction, de sorte que même en cas d'interception par un acteur malveillant, celui-ci ne puisse pas être utilisé pour une autre opération.

  • Plateformes de paiement sécurisées : Apple travaille en partenariat avec des plateformes de paiement fiables et conformes à la norme PCI, qui adhèrent à des protocoles de sécurité rigoureux.

  • Surveillance en temps réel : les systèmes sophistiqués de détection de la fraude d'Apple surveillent les transactions en quête d'anomalies et d'activités suspectes, en s'appuyant sur l'analyse des mécanismes de transaction, des données de géolocalisation et d'autres facteurs pertinents pour identifier et prévenir les utilisations frauduleuses.

  • Évaluation du risque : chaque transaction Apple Pay se voit attribuer un score de risque. Les transactions jugées à haut risque sont soit signalées de façon à être soumises à une vérification supplémentaire, soit bloquées à des fins de protection de l'utilisateur.

  • Contrôle précis des accès : les entreprises disposent d'un contrôle total sur l'accès à Apple Pay au sein de leur organisation et elles peuvent définir quels employés peuvent l'utiliser, fixer des limites de dépenses et mettre en œuvre des exigences d'authentification obligatoires.

  • Audit des transactions : le portail Apple Business Manager permet aux entreprises d'accéder à des logs de transactions détaillés. Ces dernières bénéficient ainsi d'une visibilité totale sur l'ensemble de leurs transactions Apple Pay, au profit d'un suivi et de rapprochements financiers efficaces.

  • Équipes de sécurité dédiées : Apple investit des ressources considérables dans la recherche et le développement en matière de sécurité afin de s'assurer de la robustesse d'Apple Pay face aux menaces émergentes. Elle procède également à des audits de sécurité indépendants et réguliers de ses systèmes et de son infrastructure de façon à corriger rapidement les éventuelles vulnérabilités.

Acceptation d'Apple Pay comme moyen de paiement

En fonction de la plateforme de paiement choisie, l'acceptation d'Apple Pay par une entreprise peut nécessiter peu, voire pas du tout, de configuration. L'adoption du service requiert toutefois de remplir certaines conditions. Les exigences de base comprennent l'immatriculation de l'entreprise et la détention de toutes les licences nécessaires dans la région dans laquelle elle exerce ses activités ainsi que le respect de toutes les lois et réglementations pertinentes. Il s'agit notamment de respecter toutes les réglementations fiscales applicables, de collecter et de reverser les taxes conformément aux dispositions en vigueur et de mettre en œuvre des procédures de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et Know your customer (KYC) afin de vérifier l'identité des clients et de prévenir les activités illicites.

Les entreprises doivent également se conformer aux réglementations pertinentes en matière de confidentialité des données, telles que le règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'UE et la loi californienne sur la protection du consommateur (CCPA), ainsi qu'à la norme de sécurité des données de l'industrie des cartes de paiement (PCI DSS), de façon à garantir le traitement sécurisé des cartes de paiement.

En plus d'assurer cette conformité légale et réglementaire, les entreprises doivent disposer des capacités techniques de base ci-dessous.

  • Appareils pris en charge : Apple Pay fonctionne sur les appareils iOS dotés d'une fonctionnalité NFC, notamment les iPhones, les iPads et les Apple Watches.

  • Connexion Internet : pour traiter les transactions via Apple Pay, les entreprises doivent disposer d'une connexion stable.

La prise en charge des paiements via Apple Pay implique pour les entreprises de collaborer avec une plateforme de paiement, chacune ayant ses propres exigences en matière de configuration. Stripe nécessite peu de mise en place dans la mesure où son matériel et son logiciel sont équipés pour accepter Apple Pay. Avant de configurer un moyen de paiement, les entreprises se doivent d'examiner attentivement les conditions de leurs contrats avec les marchands, tous les coûts et frais associés, ainsi que la disponibilité du service d'assistance de leurs fournisseurs de services, en prévision d'éventuels problèmes techniques ou de demandes de renseignements.

La procédure à suivre pour les entreprises qui souhaitent configurer Apple Pay via Stripe est la suivante.

  • Configuration d'un compte Stripe : les entreprises doivent disposer d'un compte Stripe entièrement fonctionnel et des autorisations nécessaires pour accepter les paiements via Apple Pay. Les structures qui n'ont pas de compte Stripe devront s'inscrire sur notre plateforme pour en activer un. Cette étape implique également de vérifier que le compte Stripe concerné prend bien en charge les devises qui seront acceptées dans le cadre des transactions Apple Pay.

  • Configuration de Stripe Connect : les entreprises doivent ensuite configurer Stripe Connect et lier leur compte marchand Apple Pay.

  • Intégration de l'API ou du SDK Stripe : pour pouvoir envoyer des demandes et recevoir des confirmations de paiement, les entreprises doivent intégrer l'interface de programmation d'application (API) ou le kit de développement logiciel (SDK) Stripe à leur application ou à leur site Web.

  • Configuration d'Apple Pay : les entreprises doivent suivre les instructions de configuration spécifiques d'Apple pour activer Apple Pay dans leur application ou sur leur site Web.

  • Test de fonctionnement : les entreprises doivent tester leur intégration de manière approfondie avant de mettre Apple Pay à disposition de leurs clients.

Solutions comparables à Apple Pay

Malgré la domination d'Apple Pay, il existe sur le marché de nombreux substituts en matière de moyens de paiement vers lesquels les entreprises et les clients peuvent se tourner. Aux États-Unis, les solutions de substitution les plus courantes sont les suivantes.

Google Pay

Google Pay dispose d'une portée étendue et est compatible avec la plupart des appareils Android et iOS dotés de fonctionnalités NFC, ce qui peut constituer un avantage majeur pour les entreprises qui s'adressent à une clientèle diversifiée. Pour les entités qui utilisent déjà largement Google, Google Pay s'intègre à Google Play Store, à Google Ads ainsi qu'à d'autres services et permet ainsi de simplifier le processus de paiement. Du point de vue des clients, Google Pay offre une expérience utilisateur comparable à celle d'Apple Pay. La solution gagne par ailleurs régulièrement des parts de marché, en particulier dans les régions dominées par Android.

Samsung Pay

Samsung Pay dispose d'un système de sécurité inégalé qui s'appuie sur sa technologie propriétaire de transmission magnétique sécurisée (MST), en plus de la NFC. Cette solution est compatible avec presque tous les terminaux de paiement, même les plus anciens, et sa sécurité renforcée peut s'avérer précieuse pour les entreprises qui traitent des transactions sensibles. Samsung Pay s'intègre également à Samsung Rewards, le programme de fidélité de la marque, qui permet aux entreprises de faire profiter leurs clients d'avantages sous la forme de points et de récompenses. Samsung détient une importante part de marché dans le secteur des smartphones, en particulier en Asie, ce qui se traduit pour les entreprises qui acceptent Samsung Pay par une base de clients préexistante. À noter toutefois que la portée de la solution de paiement de Samsung se limite aux appareils de la marque.

Autres portefeuilles électroniques

De nombreuses banques et prestataires de services de paiement disposent de leur propre portefeuille électronique. Ces portefeuilles sont souvent intégrés aux plateformes bancaires et aux services financiers existants, ce qui peut créer une expérience pratique et familière pour les clients qui utilisent déjà ces services. Certaines de ces solutions sont également associées à des programmes de récompenses et à des promotions, qui représentent un moyen supplémentaire d'attirer et de fidéliser la clientèle. Si les portefeuilles électroniques adaptés à des marchés et régions spécifiques et qui répondent aux préférences locales peuvent être intéressants pour les entreprises qui opèrent dans ces zones, ces solutions ciblées ne sont pas toujours aussi interopérables que celles plus répandues comme Apple Pay et Google Pay.

Cartes bancaires sans contact

Ces cartes sont très largement acceptées et fonctionnent avec presque tous les terminaux de paiement compatibles avec le sans contact. Les clients bénéficient ainsi d'une expérience de transaction fluide, quelle que soit leur préférence en matière de smartphone. Simple et rentable, ce moyen de paiement ne nécessite pour les entreprises aucun matériel supplémentaire. Les cartes sans contact, qui s'appuient sur le concept familier des cartes de crédit et de débit traditionnelles, présentent une courbe d'apprentissage réduite aussi bien pour les clients que pour les entreprises. Malgré cette dimension pratique, il convient par ailleurs de s'assurer que des mesures de sécurité appropriées sont en place pour protéger les données des clients.

Paiements par code QR

Les paiements par code QR éliminent la nécessité d'un contact physique avec les terminaux de paiement, une approche qui se veut idéale en cas de préoccupations d'ordre hygiénique. Les coûts d'installation minimes de ces paiements en font par ailleurs une option viable pour les petites entreprises ou celles qui recherchent une solution rentable tandis que la rapidité avec laquelle ils peuvent être traités contribue à réduire les temps d'attente et à améliorer la satisfaction des clients. Dans la mesure où ils n'ont pas encore été adoptés à grande échelle, les paiements par code QR peuvent néanmoins présenter une portée limitée par rapport à d'autres solutions plus reconnues.

Il existe, en dehors des États-Unis, diverses solutions régionales de substitution à Apple Pay dont voici quelques exemples.

Asie-Pacifique

  • Alipay : cette solution compte plus de 900 millions d'utilisateurs et s'intègre à divers services en ligne et hors ligne. Sa prédominance s'étend à d'autres marchés asiatiques, ce qui en fait une option majeure pour les entreprises qui opèrent dans cette région.

  • WeChat Pay : cette solution de Tencent rivalise étroitement avec Alipay en Chine, à travers des fonctionnalités similaires et une base d'utilisateurs comptant plus de 900 millions d'individus. Son intégration à la plateforme de réseaux sociaux WeChat contribue elle aussi à asseoir sa position.

  • OVO : OVO domine le marché indonésien avec une solution de portefeuille électronique complète, qui couvre les paiements de pair-à-pair, le paiement de factures et des options d'investissement.

  • Paytm : premier portefeuille électronique d'Inde, Paytm propose une large gamme de services financiers, notamment la prise en charge des paiements, la souscription de microcrédits et des options de gestion de patrimoine.

Europe

  • Google Pay : cette solution est largement utilisée en Europe, en particulier par les utilisateurs d'Android. Son intégration aux services Google et sa part de marché croissante en font un prétendant de choix pour les entreprises qui opèrent dans la région.

  • Samsung Pay : cette solution dispose d'une large base d'utilisateurs en Europe, en particulier parmi les détenteurs d'appareils Samsung. Par ailleurs, sa technologie MST et l'intégration de programmes de fidélité représentent des avantages indéniables pour les entreprises.

  • Swish : en Suède, cette solution a atteint une adoption quasi universelle avec plus de 8 millions d'utilisateurs dans le pays. L'accent mis sur les paiements instantanés de pair-à-pair en fait une solution pratique pour les entreprises de la région.

  • MB WAY : cette société portugaise compte plus de 4 millions d'utilisateurs sur sa plateforme complète, qui permet de réaliser des paiements mobiles, de payer des factures et d'acheter des tickets de transport public.

Amérique latine

  • Mercado Pago : leader sur le marché latino-américain Mercado Pago propose une gamme complète de services financiers, notamment la prise en charge des paiements mobiles et en ligne, ainsi que la mise à disposition de solutions de point de vente. Son intégration à la place de marché Mercado Libre contribue à renforcer sa portée.

  • Nubank : cette banque numérique brésilienne est aussi un portefeuille électronique très apprécié qui offre des fonctionnalités telles que le paiement de factures, des cartes prépayées et des outils d'investissement.

  • Tpaga : cette entreprise colombienne offre aux entreprises et aux particuliers une solution de portefeuille électronique polyvalent qui facilite les paiements, le règlement des factures et les dons.

  • Clip : cette solution de paiement mobile mexicaine se veut pratique pour les entreprises qui se concentrent sur les paiements en point de vente et les transactions sans contact.

Afrique

  • M-PESA : M-PESA opère dans toute l'Afrique de l'Est et a révolutionné les paiements mobiles grâce à ses services de transfert de fonds de pair-à-pair et à son vaste réseau d'agents. Son succès illustre le potentiel des portefeuilles électroniques dans les régions non et sous-bancarisées.

  • EcoCash : cette société zimbabwéenne compte plus de 7 millions d'utilisateurs sur sa plateforme complète de paiement mobile, de paiement de factures et de services d'assurance.

  • Orange Money : Orange Money opère dans plusieurs pays africains et utilise le vaste réseau de télécommunications d'Orange pour fournir des services financiers mobiles, notamment de paiement, de transfert de fonds et de compte épargne.

  • Wave : cette plateforme financière mobile simple et abordable est très prisée au Sénégal par les populations non bancarisées.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.