Détection et prévention de la fraude aux paiements : guide pratique à destination des entreprises

Radar
Radar

Fight fraud with the strength of the Stripe network.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. En quoi consiste la fraude aux paiements ?
  3. Types de fraude aux paiements
  4. Détection et prévention de la fraude aux paiements
    1. Hameçonnage
    2. Skimming
    3. Usurpation didentité
    4. Fraude à la contestation de paiement
    5. Compromission de-mails professionnels
    6. Fraude sans présentation de la carte bancaire
  5. Création dun plan de lutte contre la fraude aux paiements adapté à votre entreprise

La révolution numérique a définitivement modifié la manière dont les entreprises effectuent leurs transactions et a ouvert de nouvelles perspectives de croissance et de rayonnement mondial. Néanmoins, cette évolution a également rendu les organisations de plus en plus vulnérables à la fraude aux paiements. Des données récemment publiées par la Federal Trade Commission révèlent qu'en 2022, les clients ont déclaré une perte de près de 8,8 milliards de dollars des suites de la fraude, soit une augmentation de plus de 30 % par rapport à 2021.

La perte d'argent liée à la fraude n'est toutefois pas réservée aux seuls clients. Selon les estimations, les pertes mondiales totales des suites de la fraude aux paiements en ligne enregistrées dans le secteur de l'e-commerce ont atteint 41 milliards de dollars en 2022, soit une augmentation de 105 % par rapport à l'année précédente. Un montant qui devrait atteindre 48 milliards de dollars d'ici fin 2023. Dans un tel contexte, il est essentiel que les entreprises se forment à la prévention et à la détection de la fraude aux paiements si elles veulent protéger leurs actifs financiers, préserver la confiance de leurs clients et garder une longueur d’avance sur l'évolution des menaces.

La détection et la prévention de la fraude aux paiements représentent un défi complexe qui nécessite l'adoption d'un ensemble dynamique de solutions interdépendantes. Dans cet article, nous abordons les concepts clés, les bonnes pratiques et les stratégies sur lesquelles les entreprises peuvent s'appuyer pour lutter efficacement contre la fraude aux paiements tout en garantissant la sécurité et l'intégrité de leurs transactions dans un monde de plus en plus connecté. Découvrez ci-dessous tout ce qu'il y a à savoir sur les tactiques spécifiques de gestion des différents types de fraude aux paiements et sur la création d'une stratégie de prévention globale, qui reflète les besoins et les risques propres à votre entreprise.

Sommaire

  • En quoi consiste la fraude aux paiements ?
  • Types de fraude aux paiements
  • Détection et prévention de la fraude aux paiements
  • Création d'un plan de lutte contre la fraude aux paiements adapté à votre entreprise

En quoi consiste la fraude aux paiements ?

La fraude aux paiements correspond à une activité malhonnête ou illégale qui consiste à profiter des systèmes de paiement pour obtenir un accès non autorisé à des fonds ou à des informations financières. Elle peut se traduire par le vol de l'identité d'un individu, la réalisation d'achats non autorisés ou la duperie visant à obtenir un remboursement non justifié auprès d'une entreprise.

La fraude aux paiements est lourde de conséquences pour les particuliers, les entreprises et l'économie dans son ensemble. Les principales répercussions de la fraude sur les paiements sont les suivantes :

  • pertes financières : les transactions frauduleuses peuvent entraîner des pertes monétaires importantes pour les particuliers, les entreprises et les établissements financiers, en plus d'éroder la confiance envers les systèmes de paiement ;

  • usurpation d'identité : la fraude aux paiements implique souvent le vol et l'utilisation abusive d'informations personnelles et financières, causant un préjudice durable aux victimes et rendant difficile la récupération de leur identité et de leurs fonds ;

  • réputation des entreprises : les entreprises victimes de fraude aux paiements peuvent voir leur réputation et la confiance de leurs clients dégradées et éventuellement subir une baisse de leurs ventes, une perte de clientèle et une augmentation de leurs coûts opérationnels ;

  • conséquences juridiques et réglementaires : les organisations qui ne se conforment pas aux réglementations antifraude ou qui ne protègent pas de manière adéquate les informations relatives aux clients peuvent se voir infliger des sanctions juridiques, des amendes et une surveillance renforcée de la part des autorités réglementaires ;

  • augmentation des coûts opérationnels : la prévention, la détection et l'atténuation de la fraude aux paiements nécessitent des investissements importants en matière de technologie, de personnel et de ressources, qui peuvent peser sur le budget et l'efficacité opérationnelle des organisations.

En s'attaquant à la fraude aux paiements, les entreprises et les établissements financiers ont le pouvoir de minimiser les risques et les conséquences négatives associés aux activités frauduleuses, de garantir l'intégrité et la sécurité des systèmes de paiement et de préserver la confiance au sein de l'écosystème financier dans son ensemble.

Types de fraude aux paiements

Du fait de la grande diversité de méthodes qu'utilisent les acteurs malveillants pour exploiter les vulnérabilités des systèmes de paiement, la fraude aux paiements se décline sous différentes formes. Voici les plus courantes :

  • Hameçonnage
    L'hameçonnage est un type de fraude aux paiements, qui consiste à utiliser des e-mails, des messages texte ou des sites Web trompeurs pour inciter les individus à fournir des informations sensibles telles que des identifiants de connexion, des informations de carte bancaire et des données personnelles. Les acteurs malveillants utilisent ensuite ces informations pour réaliser des transactions non autorisées ou d'autres formes de fraude financière.

  • Skimming
    Le skimming est une technique utilisée par les criminels pour s'emparer des informations relatives aux cartes de crédit ou de débit. Pour ce faire, ils installent de petits dispositifs, appelés « skimmers », au niveau des lecteurs de carte des distributeurs automatiques de billets ou des terminaux de point de vente (PDV). Ces skimmers collectent ensuite les données de carte bancaire des individus qui utilisent le dispositif ciblé, lesquelles serviront à créer des cartes contrefaites ou à effectuer des transactions non autorisées.

  • Usurpation d'identité
    L'usurpation d'identité revient pour un acteur malveillant à obtenir et à utiliser les informations personnelles d'autrui, notamment les numéros de sécurité sociale, les coordonnées bancaires et les numéros de carte bancaire, pour se faire passer pour quelqu'un d'autre dans le but d'effectuer des achats non autorisés, d'ouvrir de nouveaux comptes ou de commettre d'autres formes de fraude.

  • Fraude à la contestation de paiement
    La fraude à la contestation de paiement, également connue sous le nom de « fraude amicale », survient lorsqu'un client effectue un achat avec sa carte bancaire, puis conteste faussement le montant facturé auprès de l'émetteur de sa carte, en affirmant qu'il n'a pas reçu le produit ou que la transaction n'était pas autorisée. L'objectif est ici d'obtenir un remboursement tout en conservant les biens ou les services.

  • Compromission d'e-mails professionnels
    La compromission d'e-mails professionnels est un type de fraude aux paiements dans le cadre de laquelle les cybercriminels se font passer pour des dirigeants d'entreprise ou des fournisseurs afin d'inciter les employés à transférer des fonds ou à partager des informations sensibles. Cette méthode passe généralement par le piratage ou l'usurpation de comptes de messagerie et par l'utilisation de tactiques d'ingénierie sociale pour manipuler les employés ciblés.

  • Fraude sans présentation de la carte bancaire
    La fraude sans présentation de la carte bancaire désigne les transactions frauduleuses effectuées en l'absence de la carte physique, par exemple lors d'achats en ligne ou par téléphone. Dans de tels cas de figure, les acteurs malveillants utilisent des données de cartes bancaires volées pour effectuer des achats non autorisés, qui peuvent être difficiles à détecter et à prévenir en raison de l'absence de vérification physique de la carte.

Pour une présentation plus approfondie des différents types de fraude aux paiements et des entreprises qu'ils affectent, consultez cette page.

Détection et prévention de la fraude aux paiements

Pour lutter efficacement contre la fraude aux paiements, les entreprises se doivent d'adopter une approche globale et proactive, qui inclut la compréhension des différents types de fraude auxquels elles peuvent être confrontées, l'analyse de leurs risques et de leurs vulnérabilités spécifiques et la mise en œuvre de mesures de prévention et de détection efficaces. En mettant la priorité sur la sécurité des paiements et en faisant évoluer constamment leurs stratégies et leurs tactiques, elles seront en mesure de préserver leur intégrité financière, de protéger les données de leur clientèle et de préserver la confiance envers leur marque.

Ci-dessous, nous vous présentons un aperçu de la manière dont les entreprises peuvent prévenir, détecter et gérer les types de fraude les plus courants.

Hameçonnage

  • Apprenez à vos employés à reconnaître les e-mails d'hameçonnage, à vérifier l'identité de l'expéditeur d'un e-mail et à adopter des habitudes de navigation sécurisées.
  • Mettez en œuvre des technologies de filtrage et d'analyse pour bloquer ou mettre en évidence les e-mails suspects, et utilisez le système DMARC (voir la section intitulée « Compromission d'e-mails professionnels » ci-après) pour authentifier les expéditeurs.
  • Déployez des pare-feu, des systèmes de détection d'intrusion et procédez à la segmentation du réseau pour protéger vos systèmes internes et pour maintenir les logiciels et les systèmes à jour.
  • Exigez l'utilisation de l'authentification multifacteur pour vos systèmes et vos applications élémentaires afin de réduire le risque d'accès non autorisé sur la base d'informations d'identification volées.
  • Analysez les logs, le trafic réseau et les données de votre système de façon à pouvoir détecter et gérer les éventuelles attaques d'hameçonnage ou d'autres activités suspectes.
  • Élaborez un plan clair décrivant les mesures à prendre en cas d'attaque par hameçonnage, y compris les protocoles d'endiguement, de signalement et de communication.
  • Évaluez les pratiques de sécurité des fournisseurs tiers pour vous assurer qu'elles respectent les normes de votre organisation et qu'elles n'exposent pas votre entreprise aux attaques par hameçonnage.

Skimming

  • Inspectez régulièrement les terminaux de point de vente et les distributeurs automatiques de billets pour détecter tout signe de falsification ou la présence de dispositifs non autorisés.
  • Adoptez des mesures de sécurité contre les manipulations, telles que les cachets ou les systèmes de verrouillage électroniques.
  • Assurez-vous que les données transmises pour les transactions par carte soient chiffrées et sécurisées.
  • Passez à la technologie de paiement par carte à puce et PIN ou sans contact, qui est moins susceptible d'être piratée.
  • Formez les employés à reconnaître les dispositifs de skimming et à signaler toute activité suspecte.
  • Collaborez avec les services chargés de faire appliquer la loi et les partenaires de votre secteur afin de favoriser le partage d'informations et de bonnes pratiques.

Usurpation d'identité

  • Adoptez des mesures de sécurité des données solides, telles que le chiffrement, le stockage sécurisé et les contrôles d'accès.
  • Surveillez les transactions et les activités des comptes pour détecter tout comportement inhabituel ou suspect.
  • Utilisez l'authentification multifacteur pour les comptes et les transactions en ligne.
  • Vérifiez l'identité des clients, en particulier pour les transactions de grande valeur ou les modifications des informations de compte.
  • Sensibilisez les clients à la protection de leurs données personnelles et à la détection de l'usurpation d'identité.

Fraude à la contestation de paiement

Pour en savoir plus sur la prévention des contestations de paiement, consultez notre guide. Retrouvez également ci-dessous les mesures que vous pouvez prendre pour prévenir et gérer la fraude à la contestation de paiement, lorsqu'elle survient.

  • Lors de transactions, vérifiez l'identité des clients et leurs informations de facturation.
  • Fournissez des descriptions claires et précises de vos produits, vos modalités d'expédition et vos politiques de retour.
  • Adoptez des outils de détection de la fraude qui permettent de mettre en évidence les transactions suspectes en vue de leur examen.
  • Conservez des registres détaillés des transactions, y compris les communications avec les clients et les preuves de livraison.
  • Entretenez une communication ouverte avec les clients afin de répondre à leurs préoccupations et de limiter les litiges.
  • Suivez les tendances en matière de contestation de paiement et adaptez vos stratégies en conséquence.

Compromission d'e-mails professionnels

  • Formez les employés à reconnaître et à signaler tout e-mail suspect.
  • Adoptez des mesures de sécurité destinées à authentifier l'identité des expéditeurs des e-mails et à empêcher l'usurpation d'identité. Ces mesures comprennent notamment :
    • le système DMARC : le système DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance) permet de s'assurer de l'authenticité des e-mails et d'empêcher que des messages frauduleux semblent provenir de votre domaine ;
    • la technique DKIM : la technique DKIM (DomainKeys Identified Mail) ajoute une signature numérique aux e-mails, qui permet de vérifier qu'ils ont été envoyés par une source légitime et qu'ils n'ont pas été falsifiés ;
    • la méthode SPF : la méthode SPF (Sender Policy Framework) permet de confirmer qu'un e-mail est envoyé depuis un serveur approuvé pour un domaine spécifique et ainsi de bloquer les expéditeurs non autorisés.
  • Mettez en place des processus d'approbation sur plusieurs niveaux pour les transactions financières et le partage d'informations sensibles.
  • Encouragez les canaux de communication sécurisés et la vérification des demandes par téléphone ou en personne en cas de doute.
  • Mettez régulièrement à jour vos logiciels, systèmes d'exploitation et outils de sécurité avec les correctifs associés.

Fraude sans présentation de la carte bancaire

  • Utilisez le service de vérification d'adresse (AVS) et les codes de vérification de carte (CVV) pour les transactions en ligne.
  • Adoptez l'authentification multifacteur pour les comptes clients.
  • Déployez des outils de détection de la fraude, tels que les algorithmes de machine learning, pour identifier et mettre en évidence les transactions suspectes en temps réel.
  • Surveillez les transactions pour déceler les mécanismes inhabituels, ainsi que les contrôles de vitesse.
  • Encouragez les clients à utiliser des portefeuilles électroniques et des services de tokenisation pour plus de sécurité.
  • Respectez la norme PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) pour protéger les données sensibles des titulaires de cartes.

Création d'un plan de lutte contre la fraude aux paiements adapté à votre entreprise

Pour créer un plan de lutte contre la fraude aux paiements adapté à leurs besoins et à leurs risques spécifiques, les entreprises se doivent de suivre une approche méthodique, basée sur les évaluations, la définition de priorités, la prise de mesures adéquates et l'optimisation continue.

Par ailleurs, le guide étape par étape ci-dessous peut vous servir de support dans le cadre de l'élaboration et de la mise en œuvre d'une stratégie de lutte contre la fraude aux paiements :

  • évaluation des risques :
    procédez à une évaluation complète des risques afin d'identifier les types de fraude aux paiements les plus pertinents pour votre entreprise, en fonction de votre secteur d'activité, de la taille de votre structure, de votre clientèle et des méthodes de transaction que vous proposez. Évaluez vos systèmes, vos processus et vos contrôles existants afin d'en identifier les vulnérabilités et les axes d'amélioration ;

  • identification des priorités :
    sur la base de votre évaluation des risques, classez par ordre de priorité les principales menaces et vulnérabilités, en tenant compte de l'incidence financière et de l'atteinte à votre réputation potentielles, ainsi que de la probabilité qu'elles surviennent. Cela vous permettra de déterminer les mesures de prévention de la fraude à mettre en œuvre en priorité ;

  • élaboration d'une stratégie :
    définissez une stratégie claire pour faire face aux risques et aux vulnérabilités que vous avez définis comme prioritaires, à travers un ensemble de mesures de prévention, de détection et de gestion. Adaptez votre stratégie aux besoins et aux risques propres à votre entreprise en y incluant des objectifs à court et à long terme ;

  • allocation des ressources :
    allouez les ressources nécessaires, notamment humaines, financières et technologiques, à la mise en œuvre des stratégies et des bonnes pratiques choisies. Attribuez des rôles et des responsabilités claires aux membres de votre équipe et mettez en place une structure de direction solide pour superviser la mise en œuvre et la gestion continue de votre stratégie ;

  • implémentation :
    déployez les stratégies et les bonnes pratiques choisies, en veillant à ce qu'elles soient intégrées aux systèmes et aux processus existants. Cela peut passer par la mise à jour de vos politiques et de vos procédures, par l'investissement dans de nouvelles technologies ou par l'organisation de programmes de formation et de sensibilisation à l'intention de vos employés ;

  • surveillance et évaluation :
    réalisez un contrôle continu de l'efficacité des mesures mises en œuvre, en utilisant des indicateurs clés de performance (ICP) et d'autres mesures pour suivre les progrès accomplis. Réalisez régulièrement des audits afin identifier les axes d'amélioration et de garantir votre conformité avec les normes et les réglementations de votre secteur d'activité ;

  • adaptation et optimisation :
    en vous appuyant sur les résultats de votre suivi et de vos évaluations, affinez et ajustez votre stratégie si nécessaire, en y ajoutant de nouvelles tactiques pour faire face aux menaces émergentes ou à l'évolution des besoins de votre entreprise. Cultivez une approche proactive de la prévention de la fraude aux paiements, en vous tenant informé des dernières tendances, technologies et bonnes pratiques en la matière.

La collaboration avec un prestataire de services de prévention et de réduction de la fraude peut participer au renforcement de vos efforts dans ce domaine. Selon les solutions que vous utilisez pour alimenter votre infrastructure et votre système de traitement des paiements, vous disposez d'ailleurs peut-être déjà d'une protection contre la fraude.

À titre d'exemple, Stripe propose une série d'outils et de fonctionnalités de prévention, de détection et de gestion de la fraude aux paiements, ainsi qu'une gamme complète d'options de paiement conçue pour divers modèles économiques et cas d'usage. Radar et les autres fonctionnalités intégrées de lutte contre la fraude des solutions de paiement de Stripe, telles que Terminal et Checkout, permettent ainsi aux entreprises de surveiller les transactions en temps réel, de mettre en évidence les activités suspectes et de contrer les tentatives de fraude. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.