Guide des moyens de paiement

Les entreprises peuvent utiliser ce guide pour découvrir, comprendre et choisir les moyens de paiement appropriés pour toucher une plus large cible.

Dernière mise à jour le 10 juillet 2017

Introduction

Facilité par l’accès généralisé à l’Internet haut débit et l’appétit insatiable des clients pour sa simplicité, le commerce en ligne se développe rapidement dans le monde, et les prévisions annoncent un volume de quatre mille milliards de dollars en 2020 (source : eMarketer). Cependant, dans le domaine des paiements en ligne, les entreprises qui connaissent un développement international et profitent de la portée étendue du commerce sur internet doivent faire face aux préférences très diverses de leurs clients. Non seulement les conditions de livraison peuvent être très variées (par exemple dans le cas du paiement après livraison, commun en Europe et en Asie, où l’entreprise ne s’attend à recevoir le paiement qu’une fois les produits livrés), mais les moyen de paiement utilisés pour les transactions en ligne sont également fortement diversifiés. Les cartes bancaires, qui n’ont pas toujours la confiance des clients, ne représentent que la moitié des transactions en ligne dans le monde. Les paiements bancaires, les porte-monnaie numériques et l’argent liquide sont très répandus, et peuvent même être avantageux pour les entreprises, en présentant des risques de fraude moins importants et des frais de transaction réduits.

Pour réaliser pleinement le potentiel du commerce en ligne, les entreprises doivent s’adapter à un public éclectique et maîtriser cette diversité de préférences de paiement. Ce guide détaille les caractéristiques des moyens de paiement qui déterminent intrinsèquement leur pertinence pour un modèle économique donné ; il permet d’identifier les questions que les entreprises doivent se poser lorsqu’elles envisagent d’accepter de nouveaux moyens de paiement, et fournit une vue d’ensemble des moyens de paiement proposés par Stripe.

Choisir les bons moyens de paiement

Une bonne couverture des différents moyens de paiement peut accélérer la croissance des entreprises désireuses de toucher une cible plus large. Que ce soit pour augmenter les conversions dans leur marché domestique ou améliorer leur présence internationale, la clé de la réussite pour les entreprises est d’être en mesure de proposer les options préférées de leurs clients au moment du paiement. Mais, selon la nature des transactions et en fonction de leurs caractéristiques spécifiques, certains moyens de paiement sont plus ou moins adaptés. Les entreprises doivent prendre en compte les spécificités de leur modèle économique et leurs contraintes opérationnelles pour évaluer l’intérêt d’ajouter des moyens de paiement.

Commencer par le client

Comme indiqué plus haut, la pertinence d’un moyen de paiement dépend de l’audience, tant géographique que démographique, qu’une entreprise veut atteindre.

La fragmentation des moyens de paiement varie énormément d’un pays à l’autre. Alors que quelques moyens de paiement, comme les cartes de crédit des réseaux majeurs, se sont répandus dans le monde entier, d’autres sont restées confinés à un seul pays, ou même à un seul segment de la population d’un pays. Par conséquent, une entreprise doit tout d’abord identifier son public cible avant même de décider des moyens de paiement à mettre en place. La répartition des moyens de paiement utilisés dans le commerce en ligne varie radicalement selon les régions, mais également au sein même de certaines régions.

22%
23%
13%
15%
10%
15%
2%
  • Cards
  • Sepa direct debit
  • Pay later
  • Sofort
  • Giropay
  • Paypal
  • Other

Par exemple, tandis que les cartes de crédit des marques principales sont utilisées dans plus de 80 % des transactions en ligne en France, ce pourcentage tombe à moins de 25 % chez son voisin allemand. En Allemagne, les paiements bancaires (prélèvements ou virements) sont utilisés pour 40 % des achats, et aucun moyen de paiement ne représente plus de 25 % des achats en ligne.

La nature du modèle économique de l’entreprise est un autre élément à prendre en compte dans toutes les décisions ayant trait aux paiements. Certains moyens de paiement, comme les porte-monnaie électroniques, sont conçus pour les particuliers, et limitent leur prise en charge des transactions les plus élevées ou des paiements B2B. D’autres, comme la facturation par virement bancaire, ne sont pas adaptés aux achats sur mobile qui doivent être immédiats, mais plus pertinents pour les échanges de fonds entre entreprises. Dans certains secteurs d’activité, le montant moyen des transactions peut jouer un rôle supplémentaire : par exemple, un commerce de détail dont le panier moyen est élevée pourra proposer une option de crédit à ses clients pour augmenter ses conversions.

Enfin, les préférences des consommateurs peuvent avoir des causes profondes desquelles les entreprises doivent être à l’écoute. Dans certains marchés comme la Pologne, les clients ont pris l’habitude d’utiliser des porte-monnaie électroniques pour limiter le stockage de leurs données de paiement par des entreprises qui pourraient les réutiliser. Cela a suscité l’apparition de nouvelles options de paiement, comme PayU ou Prezlewy24, qui traitent les transactions sans permettre aux vendeurs de conserver les détails du paiement après un achat.

Tenir compte de l’expérience d’achat

Chaque moyen de paiement ayant des caractéristiques spécifiques, les entreprises choisissant de les proposer à leurs clients peuvent avoir à adapter leur procédure au moment du règlement.

Un premier élément de réflexion a trait à la gestion des devises. En effet, certains moyens de paiement ne sont compatibles qu’avec un nombre limité de devises, tandis que parallèlement il est crucial que les clients comprennent les prix affichés tout au long de leur expérience d’achat, surtout lorsqu’ils choisissent leur moyen de paiement. C’est le cas par exemple d’iDEAL, un moyen de paiement très répandu aux Pays-Bas, avec lequel les entreprises doivent créer des transactions exprimées en euros.

De plus, le parcours des clients doit parfois être adapté lors du règlement. Les moyens de paiement qui impliquent la redirection des clients vers une autre application ou un site secondaire pour terminer leur achat entrent dans cette catégorie. Alipay, un porte-monnaie chinois très répandu, est un exemple de moyen de paiement qui inclut une redirection obligatoire vers une page Web distincte, dans laquelle les clients devront saisir des informations d’identification supplémentaires. Cela des entreprises nécessite une gestion robuste de leurs commandes, afin de proposer une expérience uniforme aux clients qui ne parviennent pas à passer cette étape. Plus généralement, les redirections limitent la capacité des entreprises à contrôler leur expérience de paiement de bout en bout : même dans le cas où le client peut finaliser le paiement, il peut ne jamais retourner au site d’origine, et la collecte d’informations sur leur profil doit se faire intégralement en amont du paiement.

De plus, certains moyens de paiement peuvent limiter la possibilité de traiter des paiements sans une confirmation explicite du consommateur, ce qui constitue un obstacle pour les modèles d’abonnement. Lorsque les informations d’authentification du paiement sont accessibles par une entreprise, les prélèvements récurrents peuvent être abordés simplement dans des délais qu’elle aura définis. Cependant dans le cas de certains moyens de paiement, les consommateurs doivent obligatoirement confirmer chaque étape de la transaction, ce qui complique la mise en place de prélèvements récurrents. Par conséquent, les entreprises qui s’appuient sur des paiements générés « en arrière-plan » sans l’intervention directe du client devront concevoir une expérience adaptée à la prise en charge des options de paiement permettant les prélèvements récurrents.

Gestion des risques, de la fraude et des litiges

Les entreprises peuvent anticiper et gérer les risques associés à l’acceptation des paiements en ligne en proposant des moyens de paiement adaptés à leurs préférences en terme de prise de risques. En règle générale, plus le niveau d’authentification est élevé pour le client au moment du règlement, moins les risques de fraude pour le moyen de paiement choisi sont importants.

Les entreprises doivent prendre en compte le risque de fraude associé à un moyen de paiement donné, et leur niveau de responsabilité en cas de litige. Les informations d’identification requises pour conclure des transactions avec certains moyens de paiement peuvent être dérobées et utilisées sans le consentement de leur propriétaire. C’est le cas des données de comptes ou de cartes de crédit. Pour cette raison, certains systèmes de paiement incluent la possibilité pour les consommateurs de contester des paiements effectués à l’aide de leurs informations d’identification, et les fonds peuvent leur être restaurés automatiquement auprès des entreprises. Toutefois, d’autres moyens de paiement vont demander aux consommateurs d’exécuter eux-mêmes les instructions de paiement, avec une étape d’authentification presque impossible à accomplir par un tiers. Ces paiements sont en général irrévocables. Les virements bancaires, par lesquels les consommateurs virent des fonds sur un compte bancaire spécifique à partir de leur propre compte, sont un exemple de ce genre de moyen de paiement. Ces options de paiement ne libèrent pas les entreprises de leur responsabilité à fournir les produits et services attendus, mais leur donnent un meilleur contrôle sur la gestion des litiges et des exceptions, car les fonds ne peuvent pas leur être retirés automatiquement. Les sociétés de billetterie et les places de marché spécialisées dans les articles de luxe, pour des raisons évidentes, sont des exemples d’entreprises préférant des moyens de paiement authentifiés et irrévocables.

Comprendre le véritable coût de la prise en charge des moyens de paiement

Les entreprises ont tout intérêt à avoir une approche globale des coûts et avantages associés aux nouvelles options de paiement qu’elles proposent.

En premier lieu, il est absolument essentiel que les entreprises anticipent le coût de l’intégration technique d’un nouveau moyen de paiement. Comme expliqué plus haut, celle-ci peut se traduire par beaucoup plus que l’ajout d’un logo sur la page de paiement du site Web de l’entreprise : elle peut y avoir un impact sur le nombre de devises affichées, sur la conception du processus de finalisation du paiement, et même, nous le verrons plus tard, sur le temps prévu pour régler un achat.

Les entreprises doivent par ailleurs prendre en compte les coûts internes permanents encourus pour la maintenance de ces multiples moyens de paiement. Le contrôle des transactions, la réconciliation des paiements et l’assistance aux clients quant à ces nouveaux moyens de paiement sont des exemples de facteurs de coûts internes, inhérents à la gestion de plusieurs options de paiement. La génération des rapports sur les transactions, la collecte des fonds, ou même les procédures de remboursement sont des éléments importants à considérer.

Enfin, les moyens de paiement possèdent des structures de coûts de transaction différentes, qui doivent être gardées à l’esprit selon le modèle économique, la marge et le montant moyen des transactions de chaque entreprise.

Taxonomie des moyens de paiement

Pour chaque moyen de paiement, trois questions peuvent aider les entreprises à mieux comprendre l’expérience de paiement de leurs clients, ainsi que les implications de la prise en charge de celui-ci.

Comment s’effectue le paiement ?

Pour les entreprises acceptant des paiements en ligne, s’assurer de proposer une expérience de paiement agréable à leurs clients est un véritable défi. Une entreprise peut décider entre trois types de paiement, qui seront déterminants dans la nature de leurs procédures de règlement :

  1. Initié par l’entreprise Le client communique ses détails de paiement à l’entreprise qui peut lancer le prélèvement à sa convenance. C’est le cas des paiements par carte de crédit pour lesquels seules les données de carte sont nécessaires, ou encore des prélèvements bancaires directs par exemple. Il est important de savoir que, dans le cas de paiements initiés par l’entreprise, celle-ci peut ne pas être en mesure de confirmer que le client a autorisé la transaction, ou que les informations de paiement ont bien été saisies par leur propriétaire. Comme expliqué en détail ci-dessus, ces moyens de paiement peuvent présenter des risques supplémentaires de fraude et entraîner l’annulation de paiements pour les entreprises.

  2. Authentifié par le client Le client communique ses informations de paiement et certifie être le propriétaire de ces informations. Les exemples les plus pertinents sont les moyens de paiement qui envoient un mot de passe spécifique à la transaction, saisi par le client, ou qui exigent du client qu’il se connecte à son compte sur une application ou un site Web distinct. Ces paiements compliquent souvent l’expérience d’achat et nécessitent l’intervention explicite et le consentement des clients pour chaque paiement. Cependant, comme vu plus haut, ils offrent aux entreprises des garanties supplémentaires contre l’utilisation frauduleuse d’informations de paiement, ce qui les libère de leur responsabilité en cas de litige.

  3. Initié par le client Il est demandé au client d’effectuer toutes les étapes nécessaires pour envoyer des fonds vers une « destination » spécifiée par l’entreprise. C’est le cas des transferts bancaires, dans lesquels la « destination » indiquée est tout simplement un compte bancaire. Les paiements en bitcoins sont également initiés par le client, à qui est communiquée une adresse à laquelle envoyer les fonds. Étant donné que ces moyens de paiement nécessitent une action de la part du client, des délais supplémentaires peuvent s’appliquer au niveau de la réception des paiements. Toutefois, les entreprises bénéficient d’un avantage important : les paiements sont en principe irrévocables par les clients, ainsi les fonds reçus ne peuvent pas être repris par inadvertance.

Comment les entreprises sont-elles informées de l’arrivée des fonds ?

La décision de traiter une commande constitue une étape importante d’une expérience d’achat en ligne. Ce traitement est en général effectué une fois que le vendeur reçoit une confirmation qui lui donne suffisamment de confiance dans la réalisation du paiement par le client et que dans la réception future des fonds. Deux cas peuvent se présenter à une entreprise :

  1. Confirmation immédiate Il s’agit des cas où la confirmation de l’exécution du paiement se produit au moment du règlement. Cela est le cas pour les paiements par carte de crédit : l’entreprise reçoit une notification du réseau de cartes lui signifiant que le paiement a bien été effectué, et donc qu’elle peut traiter la commande. Cela ne signifie pas forcément que les fonds sont déjà parvenus à l’entreprise, puisque cette étape peut prendre plusieurs jours. Il s’agit plutôt de l’information la plus fiable que puisse communiquer le moyen de paiement pour confirmer que le règlement de la transaction va être mené à son terme.

  2. Confirmation différée La réalisation effective du paiement est communiquée à l’entreprise plusieurs heures, jours, voire semaines plus tard. Dans ces cas, l’entreprise devra décider de manière optimiste de traiter ou non la commande au moment du règlement, ou d’attendre confirmation du paiement, car celui-ci peut finalement échouer. Par exemple, les paiements par virement bancaire, par lequel le vendeur débite les fonds depuis le compte bancaire du client, peuvent nécessiter plusieurs jours après le règlement pour que la banque du client accepte ou refuse le débit. De même, les paiements par crédit bancaire, par lequel le client envoie des fonds au compte bancaire du vendeur peuvent également être retardés à la fin de journée ou au jour suivant. (Tandis que les transferts par crédit bancaire en fin de journée ou le jour suivant sont aujourd’hui encore la norme aux États-Unis, le transfert immédiat commence à se développer dans le monde entier, à l’image de Faster Payments System en Angleterre ou Faster Payments à Singapour. Les transferts électroniques, envoyés sur un réseau dédié, ont également lieu quasiment en temps réel.) Dans cette intervalle de temps, les entreprises doivent concevoir leur processus de finalisation du règlement de manière à informer les clients de la réception de leur commande, et les notifier ensuite du traitement de la commande une fois la confirmation du paiement reçue.

Les informations de paiement peuvent-elles être enregistrées et réutilisées ?

Les entreprises qui proposent des services d’abonnements et celles qui cherchent à optimiser l’expérience d’achat lors de futures transactions peuvent considérer l’enregistrement des informations de paiement pour une réutilisation ultérieure. Deux cas sont à prendre en compte :

  1. Cas où les informations de paiement sont réutilisables La possibilité d’enregistrer et de conserver les informations d’identification de paiement d’un client donne aux entreprises toute latitude pour mettre en place des paiement initiés du côté de l’entreprise comme décrit plus haut, sans aucune intervention supplémentaire du client. Les informations de carte bancaire (sans numéro CVC ou utilisation de 3D-secure) peuvent être considérées comme « réutilisables » car dès lors que le client les a communiquées une première fois, il n’a plus besoin de les fournir à nouveau en cas de nouvel achat. Les paiements par débit bancaire direct, par lesquels le client fournit son numéro de compte de compte au vendeur, constituent également un moyen de prélèvement via des données « réutilisables ».

  2. Non, les informations de paiement sont à usage unique Dans ce cas, le client contrôle la réalisation effective de chaque paiement. L’exemple le plus trivial est celui paiement en liquide : l’entreprise ne reçoit les fonds que si et quand le client lui remet la somme. Un autre exemple de paiement unique est celui du virement par crédit bancaire, lorsque le client donne l’instruction à sa banque de transférer des fonds vers un compte bancaire destinataire, uniquement pour une transaction donnée. Les deux types de paiement, qu’ils soient à l’initiative du client ou du vendeur, sont « à usage unique » : le client doit explicitement autoriser chaque transaction, soit en créant lui-même le paiement, en se connectant à une application, ou en saisissant un code à utilisation unique. Les vendeurs ne pourront pas réutiliser les informations de paiement communiquées par le client et donc ne pourront pas s’en servir pour créer de futurs paiements.

Les trois questions ci-dessus peuvent aider les entreprises à classifier un moyen de paiement qu’elles ne connaissent pas, et à réfléchir à sa pertinence pour leurs activités. Nous allons par la suite utiliser ces propriétés pour décrire les moyens de paiement pris en charge par Stripe.

Considérations applicables au secteur d’activité

Les clients s’attendent à plus de rapidité et de facilité d’utilisation lorsqu’ils interagissent avec des entreprises en ligne. Pour permettre la meilleure expérience client, il convient de prendre en compte le secteur d’activité de l’entreprise, son principal canal d’interaction avec le client, et ses pratiques en termes de prise de risques. Voici quelques règles générales à considérer pour les entreprises.

Commerce mobile

Les entreprises qui se développent dans la sphère mobile portent une attention toute particulière à la facilité des conversions, dans un contexte où la surface d’écran est réduite et la simplicité de saisie de données lors du règlement est cruciale. Les moyens de paiement accessibles par les clients depuis une application mobile préalablement installée peuvent proposer une expérience d’achat simplifiée, tout en garantissant des risques de fraude réduits grâce à la vérification du paiement, car les clients doivent confirmer celui-ci à partir de l’application. A l’image d’Alipay en China, Bancontact en Belgique ou Klarna en Suède, ces applications proposent, à défaut, des expériences de paiement Web pour les clients qui n’ont pas installé l’application, avec les mêmes garanties de paiement. Apple Pay et Android Pay sont adaptés au commerce mobile par définition, en proposant une authentification native depuis l’appareil mobile.

Économie « on-demand »

Le traitement instantané des commandes étant au centre de l’expérience proposée par les entreprises de commerce à la demande, celles-ci ont besoin d’encourager les conversions, souvent sur mobile, tout en gérant les risques de fraude. Les moyens de paiement qui proposent une confirmation immédiate et une vérification de la transaction sont les plus adaptés à au modèle économique à la demande. L’enregistrement des informations de paiement pour permettre les confirmations en un clic, comme c’est le cas pour les cartes de crédit ou même pour les paiements par débit bancaire direct, permet aux entreprises de réduire la durée du processus de paiement.

Saas (Software as a Service) et organismes à but non lucratif

Les entreprises proposant des Saas (Software as a Service) et les organismes à but non lucratif s’appuient principalement sur les abonnements, ainsi que sur les paiements plus importants pouvant être réglés par virement bancaire. La prise en charge d’informations de paiement réutilisables depuis des cartes bancaires ou des paiements par débit bancaire facilitent la facturation régulière des clients et des donateurs. En parallèle, la prise en charge de transferts par crédit bancaire, dans les pays où la clientèle d’entreprise est établie, rend possible des paiements au montant accru, pour un traitement au coût réduit, et tout en rendant ceux-ci irrévocables. De plus, pour une entreprise de Saas (Software as a Service), proposer des moyens de paiement supplémentaires représente souvent un des seuls obstacles à l’accroissement du potentiel de conversions de son public.

Pourquoi choisir Stripe ?

Lors du choix d’une solution d’intégration permettant l’utilisation de moyens de paiement supplémentaires, il est recommandé de prendre en considération les aspects suivants : facilité d’activation, simplicité d’intégration et complexité opérationnelle liée à l’utilisation de multiples moyens de paiement.

Une activation simple et rapide

L’ajout de moyens de paiement est un processus délicat et compliqué qui oblige les entreprises à établir une relation à la fois contractuelle et opérationnelle avec le service de paiement, ce qui peut prendre des semaines. Cela implique notamment, mais pas seulement, un audit préalable, l’examen des caractéristiques techniques ou encore la négociation des conditions commerciales et des virements. L’objectif de Stripe est de simplifier ce processus pour permettre aux entreprises d’ajouter et de développer rapidement des moyens de paiement sans passer à chaque fois par toutes ces étapes. Les utilisateurs Stripe n’ont qu’à aller dans leur tableau de bord Stripe pour activer les moyens de paiement qu’ils souhaitent ajouter. Cela évite les processus d’activation individuels, les délais d’étude de dossier et les pénibles négociations contractuelles. Cela permet aux entreprises d’utiliser plus efficacement leurs ressources logicielles et de développement commercial. L’activation simplifiée est particulièrement intéressante pour les plateformes et les places de marché qui souhaitent donner accès à leurs « vendeurs » à plusieurs moyens de paiement : chaque vendeur profite de la même activation simplifiée.

La manière la plus simple d’intégrer un nouveau moyen de paiement

L’activation de nouveaux moyens de paiement comprend des risques liés à l’intégration technique et une grande complexité. Cela est particulièrement vrai si chaque moyen de paiement nécessite d’intégrer soit une nouvelle API, soit un nouveau fournisseur de service de paiement. Pour réduire les risques et la complexité associés à l’intégration technique l’API Sources de Stripe permet d’activer tous les moyens de paiement (par cartes et autres) via une API unique. Cela signifie que les entreprises peuvent coder tous leurs moyens de paiement en utilisant une infrastructure unique. Lors de l’ajout d’un nouveau moyen de paiement, les efforts requis sont légers et cohérents avec le code déjà en place, se limitant parfois à l’ajout d’une unique ligne de code. Cela permet aux entreprises de réaliser une intégration simple et élégante ne nécessitant que peu de temps de développement et facile à maintenir, quels que soient les moyens de paiement choisis.

Surveillance, reporting et virements unifiés pour tous les moyens de paiement

Les paiements effectués avec n’importe quel moyen de paiement utilisant l’API Sources, y compris les cartes, apparaîtront de la même manière dans le tableau de bord Stripe, réduisant grandement la complexité opérationnelle et offrant une réconciliation financière simplifiée. Cela permet aux entreprises de développer des processus standardisés pour les opérations routinières comme le traitement des commandes, le support client et les remboursements. Ces moyens de paiement fonctionnent également avec le reste de l’offre Stripe, vous pouvez donc les utiliser pour des abonnements ou dans le cadre d’une plateforme Connect. Ainsi, avec Stripe Connect, la capacité des plateformes à offrir l’accès à différents moyens de paiement pour chacun de leurs membres, tout en en gérant l’activation, représente un avantage indéniable. Enfin, comme Stripe supprime la complexité liée à la gestion de différents fournisseurs pour chaque moyen de paiement, les entreprises ont un interlocuteur unique à qui remonter des difficultés et étant responsable d’aspects tels que les réclamations et autres cas exceptionnels auxquelles elles peuvent faire face lors de l’utilisation de moyens de paiement internationaux.

Fiches techniques des différents moyens de paiement

Virements bancaires ACH

Le réseau ACH (Automated Clearing House) aux États-Unis permet aux clients d’envoyer des fonds depuis leur compte bancaire vers un compte bancaire domicilié aux États-Unis. Pour recevoir un paiement effectué par virement ACH, l’entreprise communique un numéro de routage (« routing number ») et un numéro de compte à son client, qui initie le paiement depuis son compte bancaire.

Les transactions effectuées par virement ACH sont irrévocables et peu coûteuses, ce qui les rend adaptées aux modèles économiques cherchant à éviter les litiges ou les frais de transaction élevés. Pour cette raison, les virements ACH sont largement répandus dans le commerce B2B et les transactions B2C à montant élevé. Depuis septembre 2016, le réseau ACH propose des virements le jour même, pour accélérer les mouvements de fonds : les paiements sont réalisés deux fois par jour et peuvent être reçus le jour même par la banque du vendeur.

  • Pays concernés
    • États-Unis
  • Type de moyen de paiement
    • Virement bancaire
  • Exécution des paiements
    • À l’initiative du client
  • Devise de règlement
    • USD
  • Confirmation des paiements
    • 2 à 3 jours ouvrés
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Nécessite une action du payeur
  • Offert par Stripe

Débits ACH

Les paiements par débits directs du réseau ACH (Automated Clearing House), ou débits ACH, permettent aux entreprises de recevoir des fonds de leurs clients aux États-Unis qui communiquent leurs informations bancaires et autorisent ces entreprises à les débiter. La confirmation des débits ACH est différée et peut prendre jusqu’à 5 jours ouvrés.

Les débits ACH peuvent échouer, ou être contestés par les clients après paiement. Les entreprises doivent donc bien réfléchir avant d’accepter des paiements par débit ACH. Les abonnements SaaS (Software as a Service) et les donations régulières aux organismes à but non lucratif sont des exemples de modèles économiques adaptés aux débits ACH. Certains des risques associés aux débits ACH peuvent être réduits en utilisant des services tiers qui vérifient la propriété des identifiants de compte.

  • Pays concerné
    • États-Unis
  • Type de moyen de paiement
    • Débit de compte bancaire
  • Exécution des paiements
    • À l’initiative du vendeur
  • Devise de règlement
    • USD
  • Confirmation des paiements
    • 5 jours ouvrés
  • Litiges
    • Oui
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Alipay

Alipay est un porte-monnaie très populaire en Chine, exploité par ANT Financial Services Group, fournisseur de services financiers affilié à Alibaba. Lancé en 2004, Alipay compte aujourd’hui plus de 450 millions d’utilisateurs actifs. Les entreprises cherchant à accroître leur présence sur le marché chinois en pleine effervescence, avec des transactions en ligne à l’intérieur de la Chine autant que dans le monde devraient inclure Alipay dans leur offre.

Les consommateurs chinois utilisant Alipay se concentrent dans l’e-commerce, les voyages, la formation en ligne, les jeux en ligne et les biens alimentaires. Les détenteurs de porte-monnaie Alipay peuvent payer sur le Web ou leur mobile avec leurs informations de connexion ou leur application Alipay. Autre avantage d’Alipay : risque réduit de fraude. Les paiements sont en effet authentifiés par les informations de connexion des clients, le nombre de litiges est très faible.

  • Pays concerné
    • Chine
  • Type de moyen de paiement
    • Porte-monnaie numérique
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devises de présentation
    • USD, EUR, GBP, CAD, AUD, SGD, HKD, JPY, NZD
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Android Pay

Android Pay est un porte-monnaie électronique lancé en 2015, qui permet aux clients de payer à l’aide de leur téléphone, tablette ou montre Android. Android Pay ne permet pas aux utilisateurs de détenir un solde, mais leur permet de stocker des cartes bancaires (débit ou crédit) sur leur appareil et de les utiliser pour effectuer des achats en ligne. Ils n’ont donc pas besoin de se souvenir de leurs informations de paiement et de les saisir manuellement à chaque achat.

Pour effectuer un paiement en ligne, les clients sélectionnent Android Pay comme moyen de paiement et autorisent la transaction via un ID d’empreintes digitales ou un code PIN. Outre les informations de paiement, le marchand peut demander l’adresse de facturation et de livraison, ainsi que les informations pour contacter l’utilisateur. L’utilisation d’Android Pay permet de réduire les points de friction du processus de paiement et d’augmenter la conversions pour les marchands lorsque la conversion a lieu depuis les appareils et applications mobiles Android.

  • Pays concernés
    • Ceux où Android Pay est accepté
  • Type de moyen de paiement
    • Porte-monnaie électronique
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devises de présentation des paiements
    • USD, GBP, EUR, AUD, HKD, SGD, NZD
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Oui
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Apple Pay

Apple Pay est un porte-monnaie électronique qui permet aux clients de payer à l’aide de leurs informations de paiement stockées sur leur iPhone, iPad ou Apple Watch. Lancé en 2014, Apple Pay permet aux utilisateurs d’ajouter leurs cartes bancaires (crédit ou débit) pour effectuer des paiements à partir d’applications mobiles IOS. En 2016, Apple a étendu la prise en charge d’Apple Pay en y intégrant les paiements Web sur Safari via iPhone, iPad ou Mac OS.

Pour effectuer un paiement en ligne, les clients sélectionnent Apple Pay comme moyen de paiement et autorisent la transaction via un Touch ID, un code PIN ou un mot de passe. Outre les informations de paiement, les clients peuvent également stocker leurs adresses de facturation et de livraison, adresse email et numéro de téléphone. En fournissant automatiquement les informations client exactes au moment du règlement, Apple Pay réduit les frictions et peut augmenter significativement la conversion pour les entreprises acceptant des transactions depuis leur application mobile iOS ou leur site Web avec le navigateur Safari.

  • Pays concernés
    • Ceux où Apple Pay est accepté
  • Type de moyen de paiement
    • Porte-monnaie électronique (e-wallet)
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par les clients
  • Devises de présentation des paiements
    • USD, GBP, EUR, AUD, CHF, HKD, SGD
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Oui
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Bancontact

Bancontact, fondé en 1979 sous l’appellation Bancontact / Mister Cash, est le moyen de paiement le plus répandu en Belgique, où il est utilisé pour un tiers des transactions en ligne. Les paiements Bancontact sont authentifiés par les clients et immédiatement confirmés pour les entreprises. Bancontact est proposé comme option de paiement par plus de 80 % des entreprises en ligne en Belgique et a traité plus de 27 millions de paiements en 2015.

En 2014, Bancontact a introduit une application mobile pour simplifier l’expérience de paiement. À l’aide de leur application mobile, les clients peuvent s’identifier en scannant un code QR qui leur est présenté au moment du paiement. Chaque transaction est ensuite confirmée par un code PIN. Le déploiement de l’application a été un succès ; elle est maintenant utilisée dans plus de 50 % des transactions sur les ordinateurs de bureau et 90 % des transactions sur les téléphones mobiles et tablettes. Les plateformes d’e-commerce et « à la demande » sont des secteurs pour lesquels Bancontact est une option de paiement adaptée.

Bien que les informations de paiement Bancontact soient à usage unique, chaque transaction permet aux entreprises de récupérer les informations de compte bancaire des clients, ce qui permet d’effectuer les paiements suivants par prélèvement SEPA avec le mandat d’autorisation approprié.

  • Pays concerné
    • Belgique
  • Type de moyen de paiement
    • Débit bancaire authentifié
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devise de règlement
    • EUR
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Nécessite l’intervention du payeur, ou par prélèvement SEPA
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Bitcoin

Bitcoin est une « crypto-monnaie » inventée en 2009 par une personne ou un groupe sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto et lancée comme logiciel open-source en 2009.

Le Bitcoin est un système de paiement pair-à-pair (peer-to-peer) qui ne nécessite pas d’intermédiaire (banque ou système de paiement). Toutes les transactions Bitcoin sont enregistrées dans un « registre distribué » (distributed ledger), la blockchain. Les paiements en Bitcoins sont irrévocables : les payeurs envoient le montant désigné à une adresse bénéficiaire et n’ont pas la possibilité de contester le paiement par la suite. Des centaines de milliers d’entreprises acceptent les Bitcoins comme moyen de paiement sur leur site.

Particulièrement populaire parmi un public international technophile, Bitcoin représente un moyen de paiement attractif pour les entreprises cherchant à atteindre un public sensible aux nouvelles technologies, dans le monde entier. L’instantanéité de la confirmation des paiements Bitcoin et leur caractère irrévocable donnent des garanties solides aux entreprises ayant une forte aversion au risque.

  • Pays concernés
    • Monde entier
  • Type de moyen de paiement
    • Crypto-monnaie
  • Exécution des paiements
    • À l’initiative du client
  • Devise de règlement des paiements
    • USD
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Nécessite une action du payeur
  • Offert par Stripe

Cartes

Les cartes bancaires (Visa, MasterCard, American Express, Discover, Diners Club, JCB) sont le moyen de paiement le plus répandu au monde. Les cartes de crédit sont émises par les banques pour permettre aux clients d’effectuer un paiement en différé et d’être débité à une date ultérieure, afin d’éviter des frais supplémentaires. Les clients peuvent accumuler un solde débiteur, soumis à des intérêts. Les cartes de débit offrent le confort du paiement par carte, mais sont rattachés à un compte bancaire, d’où les fonds sont directement débités de ce compte au moment du paiement.

Visa et MasterCard sont les deux plus importants réseaux de cartes au monde. Chacun fonctionne exclusivement comme système de paiement et n’émet pas de cartes directement pour les consommateurs. Au lieu de cela, ils permettent aux banques et aux institutions financières de distribuer leurs cartes. American Express est également un système de paiements qui, contrairement à Visa et MasterCard, émet ses propres cartes pour ses clients. American Express est adaptée aux consommateurs haut de gamme, car le panier d’achat moyen est plus élevé que celui des détenteurs de cartes Visa ou MasterCard.

  • Pays concernés
    • Monde entier
  • Type de moyen de paiement
    • Carte
  • Exécution des paiements
    • À l’initiative du vendeur
  • Devises de règlement
    • plus de 135
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Oui
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe

Giropay

Giropay est un moyen de paiement allemand introduit en 2006 et reposant sur les services bancaires en ligne. Il permet aux clients de la majorité des caisses d’épargne et banques coopératives allemandes de réaliser des transactions en ligne via l’interface de leur banque en ligne, les fonds étant débités de leurs comptes bancaires. Selon la banque, les clients confirment les paiements sur Giropay avec une authentification à deux facteurs ou un code PIN. Les paiements sont immédiatement confirmés au vendeur et irrévocables.

Giropay constitue moins de 10 % des achats en ligne en Allemagne et est adapté aux modèles économiques ayant besoin d’une garantie totale sur les fonds issues d’une transaction.

  • Pays concerné
    • Allemagne
  • Type de moyen de paiement
    • Débit authentifié par la banque
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devise de règlement
    • EUR
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Non
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

iDEAL

iDEAL est un moyen de paiement utilisé aux Pays-Bas, qui permet aux clients de réaliser des transactions en ligne en utilisant leurs identifiants bancaires. Toutes les grandes banques néerlandaises sont membres de Currence, le système sur lequel fonctionne iDEAL, faisant de celui-ci le moyen de paiement le plus populaire aux Pays-Bas, avec une part de marché proche de 55 %.

Pour payer avec iDEAL, les clients sont redirigés vers l’environnement de leur banque en ligne, dans lequel ils peuvent authentifier leurs paiements à l’aide d’une authentification à deux facteurs. L’expérience exacte de l’utilisateur varie en fonction de leur banque. Bien que le processus de paiement iDEAL puisse paraître compliqué aux entreprises qui le découvrent, il est bien compris et apprécié par les clients néerlandais. Les paiements sont irrévocables et immédiatement confirmés, deux fortes propositions de valeur appréciées des entreprises choisissant iDEAL.

Malgré le fait que les informations de paiement iDEAL soient à usage unique, chaque transaction permet aux entreprises de récupérer les informations du compte bancaire de leurs clients, ce qui permet aux paiements suivants d’être effectués via prélèvement SEPA avec l’autorisation de mandat appropriée.

  • Pays concerné
    • Pays-Bas
  • Type de moyen de paiement
    • Débit bancaire authentifié
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devise de règlement
    • EUR
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Nécessite l’intervention du payeur, ou via prélèvement SEPA
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Prélèvement SEPA

L’espace unique de paiements en euros (SEPA) est une initiative de l’Union européenne visant à simplifier les paiements au sein de ses pays membres. Ces derniers ont établi et imposé des normes bancaires pour permettre le prélèvement bancaire de tous les comptes bancaires libellés en euros au sein de la région SEPA.

Pour pouvoir débiter un compte, une entreprise doit collecter le nom et le numéro de compte d’un client au format IBAN. Lors de la confirmation du paiement, le client doit accepter un mandat qui donne l’autorisation à une entreprise de débiter son compte. Stripe est capable de générer ce mandat de prélèvement que les entreprises présentent à leurs clients.

Les clients ont le droit de contester un prélèvement SEPA dans les 8 semaines suivantes, sans donner de raison : les fonds leur sont alors automatiquement renvoyés. Au-delà de cette période et pendant les onze mois suivants, ils peuvent encore contester les transactions qui n’ont pas été correctement autorisées par un mandat. Après cette période, la procédure d’arbitrage implique la banque du créditeur (l’entreprise) et celle du client (débiteur). Après 13 mois, la contestation du paiement n’est plus possible.

Le prélèvement SEPA est un moyen de paiement majeur pour toutes les entreprises concernées par la facturation récurrente.

  • Pays concernés
    • France, Allemagne, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Italie, Portugal, Autriche, Irlande
  • Type de moyen de paiement
    • Débit bancaire
  • Exécution des paiements
    • À l’initiative du vendeur
  • Devise de règlement
    • EUR
  • Confirmation des paiements
    • 6 jours ouvrés
  • Litiges
    • Oui
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Oui
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

SOFORT

SOFORT est un moyen de paiement via virement bancaire, largement répandu en Allemagne et en Autriche. Pour payer avec SOFORT, les clients sont redirigés vers le site de SOFORT, sur lequel ils saisissent leurs identifiants bancaires. Une fois cette authentification réalisée, SOFORT initie le virement bancaire depuis leur compte bancaire.

Il est important pour les entreprises de comprendre que même si une autorisation réussie indique une probabilité élevée de paiement, les fonds ne sont pas garantis avant leur réception effective, en général sous 2 jours ouvrés, ce délai pouvant cependant atteindre 14 jours. Une fois reçus, les paiements ne peuvent être annulés, sauf en cas de remboursement à l’initiative de l’entreprise. Pour la vente d’articles de faible valeur ou à marge élevée, les entreprises considèrent l’autorisation initiale comme définitive et n’attendent pas de recevoir les fonds.

  • Pays concernés
    • Allemagne, Autriche
  • Type de moyen de paiement
    • Virement bancaire
  • Devise de règlement
    • EUR
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Confirmation des paiements
    • Confirmation immédiate, confirmation définitive différée (entre 2 et 14 jours ouvrés)
  • Litiges
    • Non
  • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Non
  • Offert par Stripe

WeChat Pay

Tencent, qui est la plus large des entreprises sur Internet en Chine, propose de nombreux produits Web et mobiles dédiés dans les domaines des réseaux sociaux, communications, médias, jeux, finance, etc. WeChat, marque de Tencent, est la première application mobile chinoise, avec 889 millions d’utilisateurs mensuels.

WeChat est une « super application » utilisée pour la messagerie, la mise en relation des particuliers, des services et des entreprises en Chine et dans le monde entier, par le biais de différentes fonctionnalités sociales et d’e-commerce. WeChat Pay, le porte-monnaie intégré à l’application WeChat, compte plus de 600 millions d’utilisateurs.

Les consommateurs chinois peuvent se servir de WeChat Pay pour acheter des biens et des services au sein d’applications commerciales et sur les sites Web des entreprises. Les utilisateurs de WeChat Pay achètent majoritairement des jeux, des biens en ligne, des voyages, de la formation en ligne et de la nourriture.

  • Pays concerné
    • Chine
  • Type de moyen de paiement
    • Porte-monnaie électronique (e-wallet)
  • Exécution des paiements
    • Authentifiée par le client
  • Devises de présentation
    • GBP, HKD, USD, JPY, CAD, AUD, EUR, NZD, SGD
  • Confirmation des paiements
    • Immédiate
  • Litiges
    • Oui
    • Remboursements / Remboursements partiels
    • Oui / Oui
  • Paiements récurrents
    • Non
  • Offert par Stripe
  • Moyens de paiement similaires

Disponibilité

Stripe propose des moyens de paiement largement répandus aux États-Unis, en Europe et en Asie, et étudie en permanence les moyens de paiement locaux pour accepter ceux susceptibles d’accroître les taux de conversion.

Lieu de l’entreprise:
États-Unis
UE
Reste du monde
ACH credit
Bêta privée
Non
Non
ACH debit
Oui
Non
Non
ACH debit
Oui
Non
Non
Alipay
Oui
Oui
Oui
Apple Pay
Oui
Oui
Oui
Bancontact
Non
Oui
Non
Bitcoin
Oui
Non
Non
Credit cards
Oui
Oui
Oui
Giropay
Non
Oui
Nn
iDEAL
Non
Oui
Non
SEPA Direct Debit
Non
Oui
Non
SOFORT
Non
Oui
Non
WeChat Pay
Bêta privée
Bêta privée
Bêta privée
  • Disponible
  • Non disponible
  • Bêta privée