Paiements en France : le guide complet

Payments
Payments

Accept payments online, in person, and around the world with a payments solution built for any business—from scaling startups to global enterprises.

Learn more 
  1. Introduction
  2. État actuel du marché
  3. Moyens de paiement
    1. Utilisation actuelle
    2. Tendances émergentes
  4. Facilité daccès au marché et barrières à lentrée
    1. Taxes
    2. Litiges et contestations de paiement
    3. Paiements internationaux
    4. Sécurité et confidentialité
  5. Principaux facteurs de réussite
  6. Points clés à retenir
    1. Proposez des options de paiement variées
    2. Facilitez les transactions internationales rapides
    3. Simplifiez les paiements

En pénétrant le marché français, les entreprises peuvent générer des opportunités de croissance, en particulier les entreprises d'e-commerce. En 2022, 77 % des Français ont effectué au moins un achat en ligne, ce qui témoigne de la popularité des paiements en ligne et des paiements numériques au sein du pays. Pour surfer sur cette tendance et accepter des paiements en France, vous devez déterminer quelles options de paiement proposer, comment vous conformer aux lois et réglementations locales, et comment traiter les transactions internationales.

Découvrez ci-dessous les stratégies que les entreprises étrangères peuvent adopter pour pénétrer le marché français :

  • Proposer des options de paiement variées
  • Faciliter les transactions transfrontalières rapides
  • Simplifier le processus de paiement

État actuel du marché

L'écosystème de paiement français comprend une multitude de moyens de paiement similaires à ceux que l'on trouve aux États-Unis et au Royaume-Uni. Des réseaux de cartes tels que Cartes Bancaires aux portefeuilles électroniques, le système de paiement français allie moyens de paiement traditionnels et innovants. Les clients français s'attendent à ce que les tarifs soient affichés en euros, la devise locale, même si l'acceptation des paiements internationaux dans d'autres devises est également importante pour les marchés florissants de l'e-commerce et du tourisme en France.

Bien que le secteur financier soit régi par une réglementation rigoureuse, il se caractérise par sa résilience et comprend un multitude des moyens de paiement. La Banque de France, la banque centrale du pays, façonne la politique monétaire, tandis que l'Autorité des marchés financiers (AMF) est chargée de la surveillance réglementaire du marché financier français. Le cadre plus large de l'Union européenne influe également fortement sur la conformité réglementaire.

Moyens de paiement

Le secteur des paiements français comprend un large éventail d'options allant des moyens de paiement traditionnels comme les espèces et les cartes bancaires à des alternatives numériques plus modernes. Voici un aperçu des moyens de paiement les plus utilisés en France.

Utilisation actuelle

De nombreux clients français utilisent encore régulièrement les espèces et les cartes bancaires. En 2022, les espèces représentaient 50 % du volume des transactions en point de vente (PDV) réalisées en France. La même année, les cartes de crédit et de débit représentaient 43 % du volume de transactions en point de vente.

Le nombre de paiements sans contact en France est passé de 6,8 milliards en 2021 à 8,6 milliards en 2022. Les paiement mobiles ont considérablement augmenté ces dernières années, en particulier chez les jeunes, qui maitrisent les technologies numériques. Cette évolution témoigne de l'adoption accrue des paiements mobiles par les consommateurs et d'une confiance croissante dans la sécurité des options de paiement mobile.

Dans le secteur B2B, les paiements par carte bancaire et les virements bancaires sont fréquemment utilisés. Cependant, les options de paiement différé telles que Mondu se sont développées en France, offrant ainsi aux clients davantage de flexibilité en matière de paiement. Les virements SEPA, qui permettent d'effectuer des transactions internationales rapides dans toute l'Europe, contribuent également à la fluidité des paiements B2B.

Moyens de paiement B2C largement répandus en France

  • Cartes bancaires (p. ex., Cartes Bancaires)
  • Portefeuilles électroniques (p. ex., Lydia)
  • Virements bancaires
  • Paiements différés (p. ex., Alma)

Moyens de paiement B2B largement répandus en France

  • Cartes de crédit et de débit
  • Virements bancaires (p. ex., SWIFT ou SEPA)
  • Paiements différés (p. ex., Mondu)

Tendances émergentes

Le nombre de paiements différés en France devrait augmenter de 15 % par an et dépasser les 13,7 milliards de dollars en 2024. Les prestataires de services de paiement locaux tels qu'Alma offrent des avantages à la fois aux clients et aux entreprises. En effet, les clients peuvent régler leurs achats en plusieurs fois, tandis que le service de paiement différé verse immédiatement aux entreprises le montant total du paiement.

Facilité d'accès au marché et barrières à l'entrée

La gestion des paiements en France nécessite l'élaboration d'une stratégie qui répond à de multiples préoccupations commerciales, notamment proposer une expérience de paiement unifiée et de multiples moyens de paiement, accepter les paiements internationaux, collecter les taxes et respecter les mandats gouvernementaux en matière de sécurité des paiements. Voici quelques facteurs à prendre en compte :

Taxes

La France prélève la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au taux standard de 20 % pour la plupart des biens et services. Si le paiement de la TVA est obligatoire pour les clients, la majorité des entreprises sont tenues de la collecter et de la reverser à l'État. Tout versement tardif ou incorrect de la TVA due peut entraîner de lourdes amendes. La non-conformité peut déclencher des audits et des conséquences juridiques.

Litiges et contestations de paiement

En France, les contestations de paiement et les litiges sont traités conformément aux réglementations européennes, bien que chaque réseau de cartes applique ses propres politiques en matière de contestations de paiement. Les entreprises françaises sont soumises au Code de la consommation, qui leur impose de prouver la légitimité d'une transaction. Ce point est particulièrement important en cas de transactions non autorisées.

En tant que membre de l'Union européenne, la France a instauré la deuxième directive sur les services de paiement (DSP2), qui impose l'authentification forte du client. Cette exigence a souvent une incidence sur la façon dont les contestations de paiement et les litiges sont gérés, car le niveau de vérification peut être mentionné dans la résolution des litiges.

Paiements internationaux

Que vous acceptiez des transactions en personne de touristes internationaux ou réalisiez des ventes en ligne depuis des pays voisins, toute entreprise gérant des paiements internationaux en France doit savoir composer avec les conversions de devises et les fluctuations des taux de change, qui peuvent rendre les opérations commerciales internationales plus complexes. Voici quelques points à prendre en compte :

  • Conversion de devises
    En France, la conversion de devises est soumise aux réglementations de l'UE, notamment la directive DSP2, qui exige une transparence totale sur les taux de conversion et les frais. Les établissements financiers et les prestataires de services de paiement sont tenus de divulguer tous les coûts associés à leurs services de conversion de devises, y compris les frais de service et toute majoration du taux de change par rapport au taux interbancaire. Le taux interbancaire est le taux de référence auquel les banques se prêtent entre elles. Les institutions financières ajoutent généralement une majoration à ce taux pour leurs services de conversion de devises. Les prestataires de services de paiement tiers comme Stripe permettent de simplifier les transactions internationales, tant pour les clients que pour les entreprises.

  • Virements SEPA
    Les virements SEPA (Espace unique de paiement en euros), applicables dans toute l'Europe, facilitent les transactions transfrontalières en euros. En 2021, la France a effectué plus de virements SEPA que tous les autres pays, à l'exception de l'Allemagne.

  • Moyens de paiement d'autres pays européens
    L'acceptation de moyens de paiement largement répandus dans d'autres pays européens, comme Bancontact en Belgique, peut éliminer les obstacles au moment de la validation du paiement, et ainsi améliorer les taux de conversion des clients internationaux.

Sécurité et confidentialité

La France a adopté une approche globale en matière de sécurité, de conformité et de réglementation des paiements, et a souvent été parmi les premières à adopter les directives et directives de l'UE. Comparée à d'autres pays ayant une situation économique similaire, la réglementation française n'est ni particulièrement clémente ni trop restrictive. La France se distingue par l'importance qu'elle accorde à la sécurité des transactions, comme en témoigne l'adoption rapide des puces EMV et l'intégration des réseaux de cartes locaux aux systèmes de paiement mondiaux. Voici quelques aspects importants de la réglementation française en matière de sécurité et de confidentialité :

  • Lois sur la protection des données
    En France, l'une des principales réglementations en matière de protection des données est le règlement général sur la protection des données (RGPD). Le RGPD établit la norme en matière de protection des données des clients. En vertu de ce dernier, les entreprises sont tenues de recueillir le consentement explicite pour la collecte des données et d'accorder aux clients le droit à l'oubli.

  • Conformité à la deuxième directive sur les services de paiement (DSP2)
    Le DSP2 joue également un rôle important dans la réglementation française. En vertu de la DSP2, les prestataires de services de paiement doivent imposer l'authentification forte du client (SCA), et les transactions nécessitent souvent une authentification à deux facteurs pour aboutir. De nouvelles exigences y seront ajoutées dans le cadre de la publication de la DSP3

  • Lois contre le blanchiment d'argent (AML)
    La France suit également les directives de l'UE en matière de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et le financement du terrorisme. Les institutions financières sont tenues de mettre en place des systèmes qui surveillent et signalent les activités potentiellement suspectes. Le non-respect de cette obligation peut entraîner de lourdes sanctions.

  • Puces EMV
    La France a été l'un des premiers pays à adopter la puce EMV dans le cadre des paiements par carte, établissant ainsi une norme en matière de sécurité des cartes qui a influencé d'autres marchés. Ces puces créent un code à usage unique pour chaque transaction, ce qui empêche les fraudeurs de lire les données.

  • Surveillance de Tracfin
    Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) est un service de renseignement français spécialisé dans la lutte contre le blanchiment d'argent. Tracfin analyse et enquête sur les activités financières suspectes, fournissant ainsi une couche de sécurité financière supplémentaire.

  • Réglementations relatives aux prestataires de services de paiement
    Les prestataires de services de paiement comme Stripe doivent se conformer aux réglementations locales et vont souvent au-delà des exigences de base, en s'appuyant sur des algorithmes de machine learning pour détecter les mécanismes de fraude et sécuriser les données des clients.

Principaux facteurs de réussite

Si la France est à l'avant-garde de nombreuses innovations en matière de paiements, elle est confrontée à de nombreux défis, notamment l'adoption des technologies et un environnement réglementaire strict. Pour prospérer en France, résoudre ces problèmes est important. Voici comment aborder les paiements en France :

  • Moyens de paiement traditionnels et nouveaux
    Tandis que le marché français des paiements mobiles devrait croître de 30 % chaque année jusqu'en 2027 au moins, les paiements mobiles ne sont pas encore universels. Cela met en évidence la nécessité pour les entreprises de prendre en charge un large éventail de moyens de paiement, y compris les cartes de crédit et de débit traditionnelles.

  • Transactions internationales simplifiées
    Si les paiements SEPA ont simplifié les paiements transfrontaliers en Europe, les transactions effectuées en dehors de la zone UE présentent des défis spécifiques, tels que les fluctuations des taux de change et les réglementations divergentes. S'associer à un prestataire de services de paiement tiers de confiance peut simplifier les transactions internationales pour les entreprises.

  • Réduction de la fraude au paiement par carte bancaire
    Selon un rapport de la Banque de France, 0,059 % des paiements par carte étaient frauduleux en 2021, un taux conséquent au regard du volume de ce type de transactions. Par conséquent, les entreprises doivent investir dans des systèmes sophistiqués de détection de la fraude et mettre en œuvre des protocoles efficaces de gestion des contestations de paiement pour lutter contre la fraude.

  • Processus de paiement fluides
    Flux de paiement optimisés, service client accessible et politiques de remboursement transparentes sont autant de facteurs qui permettent de réduire les abandons de panier et d'améliorer l'expérience de paiement. Au fil du temps, ces approches renforcent la réputation et la confiance d'une entreprise auprès des clients locaux.

Points clés à retenir

En raison de l'évolution des attentes des clients et des avancées technologiques sur le marché français, les entreprises doivent établir un plan stratégique pour chaque aspect du processus de paiement. Elles doivent notamment diversifier les options de paiement des clients, faciliter les transactions internationales et réduire le nombre d'étapes de paiement. Voici quelques conseils pour réussir votre expansion en France :

Proposez des options de paiement variées

  • Acceptez les cartes de crédit et de débit traditionnelles
    Associez les paiements traditionnels par carte bancaire aux moyens de paiement numériques plus modernes pour répondre aux préférences de vos clients, notamment dans le cadre des achats en magasin.

  • Adaptez-vous aux préférences en matière de paiements mobiles
    Maintenez vos systèmes de paiement à jour pour prendre en compte les préférences de vos clients en matière de paiements mobiles et de portefeuilles électroniques, y compris les plateformes locales telles que Lydia, et bénéficiez de transactions plus rapides.

  • Proposez des options multidevises
    Proposez davantage d'options de paiement en incluant plusieurs devises et moyens de paiement répandus dans d'autres pays européens comme la Suisse et le Royaume-Uni. Compte tenu du statut de la France en tant que destination touristique de premier plan et de la diversité de ses résidents, cela peut vous permettre de booster vos ventes et accroître la satisfaction de vos clients.

Facilitez les transactions internationales rapides

  • Découvrez les virements SEPA
    Les virements SEPA sont importants, en particulier pour les paiements B2B transfrontaliers en Europe. Proposez cette option lorsque vous facturez des clients internationaux.

  • Intégrez les paiements différés
    Proposez des options de paiement différé dans le cadre des transactions B2B et B2C, comme Mondu pour les paiements B2B et Alma pour les paiements B2C. Ces moyens de paiement flexibles peuvent simplifier les transactions importantes, tant pour les clients nationaux qu'internationaux.

  • Détectez et prévenez la fraude
    Utilisez des outils de détection de la fraude reposant sur le machine learning, tirez parti de l'authentification 3D Secure pour les transactions en ligne et fournissez des canaux de signalement clairs des activités suspectes.

Simplifiez les paiements

  • Réduisez les étapes de paiement
    Optimisez votre tunnel de paiement en ligne en réduisant le nombre d'étapes nécessaires à la finalisation des achats et en intégrant le paiement en un clic.

  • Proposez une assistance accessible et en temps réel
    Proposez un service d'assistance en français pour résoudre les problèmes rapidement et faciliter le processus de paiement des clients. En proposant un chat en direct ou une assistance client immédiate, vous pourrez résoudre les problèmes de paiement et offrir une expérience de paiement plus satisfaisante à vos clients.

  • Simplifiez les procédures de remboursement
    Mettez en place un processus de remboursement simple et transparent. Rédigez une politique de remboursement claire et communiquez-la clairement à votre clientèle.

Le contenu de cet article est fourni uniquement à des fins d'information et d'éducation. Il ne saurait constituer un conseil juridique ou fiscal. Stripe ne garantit pas l'exactitude, l'exhaustivité, la pertinence, ni l'actualité des informations contenues dans cet article. Nous vous conseillons de solliciter l'avis d'un avocat compétent ou d'un comptable agréé dans le ou les territoires concernés pour obtenir des conseils adaptés à votre situation particulière.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.