Arrêt de la prise en charge de la carte EC en Allemagne

Payments
Payments

Acceptez des paiements en ligne, en personne et dans le monde entier, grâce à une solution de paiement adaptée à toutes les entreprises, des jeunes pousses aux multinationales.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. Évolutions autour de la carte EC
  3. Rétrospective sur la carte EC
    1. Fonctionnement de la carte de garantie des chèques
    2. Naissance de la carte de garantie des chèques
    3. Transformation de la carte Eurochèque en carte de débit électronique
    4. Transformation de la carte Eurochèque en carte de débit électronique internationale grâce à Maestro
    5. Remplacement de la carte EC par la girocard en Allemagne
    6. Caractéristiques de la girocard
    7. Désavantages de la girocard allemande
  4. Avenir de la girocard
    1. Conséquences de la suppression de la fonctionnalité Maestro pour les girocard et les cartes EC
    2. Modalités de passage aux nouveaux systèmes de paiement associés à girocard pour les utilisateurs
  5. Trois faits concernant l’usage de la girocard pour les activités du quotidien
    1. Coûts de retrait
    2. Plafond quotidien de retrait
    3. Procédure d’opposition

En Allemagne, « carte EC » est le nom communément donné à la carte plastifiée la plus couramment utilisée pour les paiements, même si depuis 2007 celle-ci fonctionne sous un autre nom. Elle est aujourd'hui connue sous la dénomination de girocard. Ce guide rassemble toutes les informations utiles concernant la validité des cartes EC, ou girocard, et vous explique à quoi leurs titulaires doivent s'attendre dans le cadre de l'abandon de la fonctionnalité Maestro de Mastercard pour les paiements internationaux.

Sommaire

  • Évolutions autour de la carte EC
  • Rétrospective sur la carte EC
  • Avenir de la girocard
  • Trois faits concernant l'usage de la girocard pour les activités du quotidien

Évolutions autour de la carte EC

La carte Eurochèque, qui était communément appelée « carte EC », a été abandonnée il y a plus de 15 ans. Cette fameuse carte EC, qui est le moyen de paiement dématérialisé le plus utilisé en Allemagne avec plus de 100 millions d'exemplaires en circulation, n'est par conséquent plus au sens propre une carte Eurochèque avec fonctionnalité EC (pour « electronic cash », un système de paiement dématérialisé par carte). Également connue comme la carte de débit du comité allemand du secteur bancaire (Deutsche Kreditwirtschaft), elle porte le nom de girocard depuis 2007.

En matière de fonctionnalité, cette carte de paiement a fait l'objet d'innovations constantes. Outre la garantie initiale relative aux chèques de la carte Eurochèque, d'autres fonctionnalités ont fait leur apparition au fil des ans, notamment la possibilité de réaliser des retraits d'espèces aux distributeurs automatiques et des paiements dématérialisés. La carte a ensuite fini par devenir une carte de débit internationale grâce à la fonction Maestro de Mastercard.

En retraçant les moments les plus marquants dans l'évolution de la carte EC, cet article vous présente le contexte dans lequel s'inscrivent son flux constant de nouvelles fonctionnalités, son changement de nom, ainsi que les dernières mises à jour concernant l'abandon de la fonctionnalité Maestro.

Rétrospective sur la carte EC

À la fin des années 1960, l'Allemagne a introduit une carte permettant de garantir l'encaissement des chèques, communément abrégée « carte chèque ». Cet effort conjoint entre les banques allemandes et les caisses d'épargne ne faisait aucune distinction entre les établissements.

Fonctionnement de la carte de garantie des chèques

La carte de garantie des chèques a mis fin au risque lié à l'encaissement de ces derniers, une faiblesse intrinsèque à leur usage antérieur. Selon l'article 4 de la loi sur les chèques (ScheckG), il était possible qu'une banque n'accepte pas certains chèques émis. D'après cette loi, les notes d'acceptation manuscrites étaient considérées comme inexistantes.

Pour limiter le risque lié à l'encaissement de ces chèques, un accord de garantie a par conséquent été conclu entre les preneurs de chèques et les banques. Cette mesure présentait néanmoins l'inconvénient de faire supporter aux banques le risque d'insolvabilité (ou « risque de ducroire »).

Pour que la garantie prenne effet, les parties qui émettaient les chèques devaient inscrire leur numéro de carte au dos. Cela permettait à la banque de vérifier si la personne, pour laquelle elle endossait la responsabilité de sa solvabilité, faisait partie de ses clients autorisés. Le contrat de garantie devenait effectif à condition que le chèque ait été émis sur la période de validité de la carte, qu'il ait été présenté à temps et que les éléments suivants concordent : numéro de carte, signature de la partie émettrice du chèque, nom de l'établissement de crédit et numéro de compte figurant sur la carte, et formulaire du certificat Eurochèque.

Naissance de la carte de garantie des chèques

Cette nouvelle carte était destinée à faciliter l'accès au solde des comptes courants, dont le nombre avait considérablement augmenté entre la fin des années 1950 et le début des années 1960. Avec l'augmentation du tourisme s'est accrue la demande pour un moyen de paiement également utilisable à l'étranger, selon le même principe que le chèque garanti par carte.

C'est la raison qui a amené 15 pays européens, à l'initiative de l'Allemagne, à conclure un accord concernant la coopération transfrontalière en matière de chèques garantis par carte en 1968. Cette initiative a permis de jeter les fondements du système Eurochèque. Au cours de cette même année, le logo, les noms et le concept de carte Eurochèque ont vu le jour, tout comme les modalités de remboursement et de compensation associées.

Transformation de la carte Eurochèque en carte de débit électronique

Les premiers distributeurs automatiques de billets sont en service depuis le début des années 1970. La carte Eurochèque a évolué avec leur généralisation, passant d'une simple carte de garantie des chèques à une carte compatible avec ces distributeurs, pour être ensuite approuvée pour l'utilisation avec les terminaux de point de vente (PDV). Grâce à cette dernière avancée, les clients pouvaient dès lors aussi utiliser leur carte pour réaliser des paiements dématérialisés. L'autorisation était alors accordée via la saisie du code PIN (généralement) à quatre chiffres de la carte.

Au début des années 1980, l'utilisation de la carte Eurochèque s'est internationalisée. La compatibilité de cette carte avec les distributeurs automatiques de billets étrangers était alors signalée par la présence du « pictogramme EC ». Les cartes bancaires dépourvues de la fonctionnalité de garantie Eurochèque portaient également ce symbole. C'est à partir de ce moment que le terme « carte EC » est devenu courant en Allemagne. Cette dénomination provient tout simplement de la mention « EC », qui fait référence au système de carte de débit électronique « electronic cash process » (également appelé « EC cash », « electronic cash » ou « e-cash »), apposée sur ces cartes plastifiées.

La fin des années 1980 a marqué la mise au point de la « carte de débit électronique ». La fonctionnalité EDC correspondante a également été étendue aux établissements financiers non européens, en collaboration avec l'entreprise américaine MasterCard International. Cette initiative a été mise en œuvre sous la direction de Maestro, une marque de Mastercard. EDC est ainsi devenue une fonctionnalité supplémentaire des cartes Eurochèque et des cartes bancaires sans fonction Eurochèque, tandis que le « pictogramme EC » est devenu gage de la compatibilité avec les distributeurs automatiques de billets européens.

Transformation de la carte Eurochèque en carte de débit électronique internationale grâce à Maestro

Devant la mondialisation, la croissance collective de la communauté mondiale de pays et la multiplication des transactions de paiement transfrontalières, Maestro a lancé sous sa propre marque la prise en charge des débits internationaux au niveau des distributeurs automatiques de billets et des terminaux de point de vente, venant étoffer les deux fonctionnalités de débit européennes représentées par le pictogramme EC et l'EDC. Le moyen de paiement qui en a découlé est aujourd'hui couramment identifié comme « co-badgé », ce qui signifie que la girocard porte également le symbole Maestro.

À noter toutefois que la fonction Maestro offerte par Mastercard a rapidement remplacé ces deux fonctions. Ces dernières ont disparu des cartes Eurochèque et des cartes bancaires sans fonction Eurochèque européennes. Au fil du temps, la fonction de garantie des chèques de la carte Eurochèque a perdu de son importance.

Malgré la possibilité de s'en servir en tant que carte de débit électronique dans le monde entier, la carte Eurochèque avec fonction Maestro est restée bien plus utilisée en Allemagne. Les cartes de débit sans fonction Maestro n'étaient quant à elles compatibles qu'avec un usage sur le sol allemand.

Remplacement de la carte EC par la girocard en Allemagne

En 2007, le comité central allemand du crédit (Zentraler Kreditausschuss), connu depuis 2011 en tant que comité du secteur bancaire (Deutsche Kreditwirtschaft), en association avec les principaux acteurs du secteur du crédit d'Allemagne, a révélé les nouveaux nom et logo de la carte EC, rebaptisée « girocard ». Cette nouvelle appellation s'est répandue dans tout le pays et est venue s'ajouter au terme de « carte EC ».

Caractéristiques de la girocard

En Allemagne, la girocard est une carte de débit nationale. Elle présente deux avantages : l'efficacité accrue grâce à l'accord portant sur un système commun de paiement et la réduction des coûts pour les titulaires de carte.

Aujourd'hui, on dénombre plus de 100 millions de girocard en circulation en Allemagne. La majorité d'entre elles portent le co-badge Maestro. La carte de débit girocard du comité du secteur bancaire allemand est par conséquent le moyen de paiement dématérialisé le plus utilisé dans ce pays. Au niveau national, 12 000 paiements sont ainsi effectués chaque minute sur environ 1 097 000 terminaux.

Grâce à la technologie de communication en champ proche (NFC) incluse dans les dernières girocard, les paiements sans contact, qui jouissent d'une popularité croissante, sont par ailleurs également sécurisés.

La carte analogique plastifiée dispose depuis longtemps d'un équivalent numérique que les clients peuvent emporter partout et utiliser via leur smartphone.

Désavantages de la girocard allemande

Pendant de nombreuses années, l'inconvénient de la girocard était son incompatibilité avec le commerce en ligne ou e-commerce. Les choses ont évolué en 2021, lorsque le groupement des caisses d'épargne (Sparkassen-Finanzgruppe) a permis à ses clients utilisant Apple d'effectuer des paiements en ligne à l'aide de leur girocard via le portefeuille Apple Pay. Il ne s'agit néanmoins pas à proprement parler d'un processus indépendant. Au lieu de cela, la carte remplit dans Apple Pay le rôle d'un moyen de paiement permettant de « virer des fonds ».

Elle peut ainsi être utilisée pour équilibrer les soldes créditeurs négatifs du portefeuille. Pour des raisons qui s'inscrivent dans le passé, cette fonctionnalité en ligne de la girocard et le processus de paiement associé ne fonctionnent qu'en Allemagne. En effet, les données sont traitées par des opérateurs de réseau qui ont été autorisés par le comité allemand du secteur bancaire. Pour pouvoir effectuer des paiements avec la girocard dans d'autres pays européens, il est par conséquent nécessaire de s'associer à une entreprise telle que Mastercard ou Visa et d'adopter l'un des moyens de paiement correspondants.

Avenir de la girocard

Aucune suppression officielle de la carte de débit du comité allemand du secteur bancaire n'est à prévoir.

Cette rumeur avait été lancée à la suite d'un changement de fonctionnalité de la carte annoncé par Mastercard en 2021 et mis en œuvre à l'été 2023. Depuis lors, Mastercard n'offre plus la fonctionnalité de paiement Maestro pour les nouvelles cartes. Cette fonctionnalité de paiement international sera par conséquent progressivement supprimée pour toutes les cartes EC ou les girocard qui en étaient dotées.

Conséquences de la suppression de la fonctionnalité Maestro pour les girocard et les cartes EC

Cette suppression implique que les clients des banques allemandes ne pourront plus, au-delà de l'expiration de leur carte ou de fin 2027 au plus tard, effectuer de paiements ni retirer d'argent à l'aide de leur girocard dotée de la fonctionnalité de paiement international Maestro et du pictogramme associé. Une fois leur carte expirée ou le délai fixé à 2027 dépassé, les clients ne pourront ainsi plus payer ni retirer d'argent à l'étranger. Pour continuer à disposer de ces options après ces échéances, ils auront besoin d'une nouvelle carte émise par leur banque après le 1er juillet 2023 et qui s'appuie sur un autre système de paiement.

Exemples de scénario d'utilisation d'une girocard à l'étranger pour les années à venir.

  • Girocard dotée d'un autre co-badge : à l'avenir, les banques allemandes pourraient proposer des girocard avec une carte de débit intégrée Visa (Visa Debit) ou Mastercard (Debit Mastercard). Il s'agirait de cartes utilisables à l'intérieur du pays via le système girocard et à l'étranger via le système de paiement partenaire. Ces girocard seraient alors assorties d'éléments supplémentaires : un numéro de carte à 16 chiffres et un code de sécurité (code de vérification de carte ou CVV), exactement comme sur les cartes bancaires classiques. Les girocard avec code CVV portent également le nom de girocard à CVV. Elles sont par ailleurs compatibles avec les paiements en ligne.
  • Girocard avec fonctionnalité V Pay : les banques allemandes pourraient également permettre les paiements internationaux en faisant appel à Visa, le concurrent de Mastercard. Cela impliquerait que les futures girocard s'appuient sur le système de paiement V Pay plutôt que Maestro. Selon le centre de conseil aux consommateurs (Verbraucherzentrale), Visa a jusqu'à présent affirmé le maintien de la fonctionnalité V Pay.
  • Girocard couplée à une seconde carte pour les voyages à l'étranger : les banques allemandes pourraient également s'appuyer sur un système à deux cartes. La girocard serait ainsi destinée à un usage national, tandis qu'une autre carte de débit ou de crédit permettrait de réaliser les transactions à l'étranger.

L'arrêt de la girocard pourrait également être une option. En fin de compte, les clients du secteur du commerce de détail pourraient tout aussi bien avoir recours à une autre carte de débit pour effectuer leurs paiements. Néanmoins, ces cartes ne sont pas encore acceptées dans tous les magasins allemands. Cette approche impliquerait donc qu'ils convertissent leurs systèmes de paiement. En résulterait une augmentation des coûts pour ces entreprises, dans la mesure où les différents fournisseurs de cartes facturent des frais pour leurs services. Par ailleurs, l'éventuelle répercussion de ces coûts sur leurs propres prix aurait à son tour une incidence sur leur clientèle.

Modalités de passage aux nouveaux systèmes de paiement associés à girocard pour les utilisateurs

Les banques allemandes ayant cessé d'émettre des girocard avec la fonctionnalité Maestro le 1er juillet 2023, l'abandon de ces dernières se fera de façon progressive et automatique. Les cartes émises avant cette date restent cependant valides. Elles peuvent être utilisées normalement, en Allemagne et à l'étranger, fonctionnalité Maestro comprise, jusqu'à leur date d'expiration.

L'abandon de la fonctionnalité Maestro ne rend pas pour autant les girocard caduques en elles-mêmes. Même sans cette fonctionnalité, ces cartes restent parfaitement utilisables en Allemagne. Toutes leurs fonctionnalités nationales sont en effet conservées.

La gestion de l'abandon des girocard dotées de la fonctionnalité Maestro au profit des girocard à CVV revient aux banques. Les utilisateurs recevront leur nouvelle carte une fois l'ancienne arrivée à expiration.

Trois faits concernant l'usage de la girocard pour les activités du quotidien

Nous avons rassemblé ci-dessous trois éléments clés concernant l'utilisation de la girocard pour les activités du quotidien.

Coûts de retrait

En général, le retrait d'argent avec une girocard est gratuit en Allemagne dès lors que vous passez par un distributeur automatique de billets de votre propre banque. Des frais ne vous seront normalement facturés lors des retraits via des distributeurs d'autres banques que si ces dernières ne font pas partie du même réseau que la vôtre. Le montant total des frais encourus peut varier d'une banque à l'autre.

Plafond quotidien de retrait

Le montant journalier maximum que vous pouvez retirer à un distributeur automatique de billets avec votre girocard dépend de votre banque et de votre plafond individuel. Ce plafond est toutefois généralement fixé à 1 000 euros par jour. Le retrait de montants plus importants est possible, moyennant un accord préalable avec votre banque.

Dans les pharmacies, les supermarchés et les stations-service qui distribuent des espèces, les retraits effectués avec la girocard sont limités à 200 euros, sous réserve d'un montant minimum d'achat.

Procédure d'opposition

Si vous vous retrouvez dans une situation qui justifie de faire opposition sur votre girocard, il est conseillé d'agir rapidement. Pour ce faire, appelez le numéro d'urgence 116 116 ou contactez votre banque. Vous pouvez également appeler le 0180 5 021 021.

Les appels au 116 116 sont gratuits, de même que ceux passés au service d'opposition associé.

Remarque : en cas d'appel depuis l'étranger, composez l'indicatif pour l'Allemagne (0049) avant de saisir le numéro d'urgence (des frais peuvent s'appliquer).

En cas de vol, il est conseillé de déclarer immédiatement l'incident à la police et de faire opposition sur votre girocard à l'aide du service KUNO dédié. Cette démarche ne peut être effectuée que dans un commissariat de police.

Pour en savoir plus sur les paiements dématérialisés, cliquez ici. Si vous souhaitez discuter des avantages de Stripe en matière d'émission de cartes, contactez notre équipe commerciale.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.