L’ARR : un indicateur clé de performance pour les entreprises

Billing
Billing

Avec Stripe Billing, vous pouvez facturer et gérer vos clients comme vous le souhaitez, qu'il s'agisse d'une facturation récurrente simple, d'une facturation à la consommation ou de contrats négociés.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. Qu’est que l’ARR ?
  3. Quelles entreprises sont concernées par l’ARR ?
  4. À quoi sert l’ARR en finance ?
  5. Comment calculer l’ARR ?
  6. Quelles sont les limites de l’ARR ?
  7. Quels sont les avantages de l’ARR ?
  8. Comment optimiser le suivi de l’ARR ?

Comment jauger la performance d’une entreprise en fin d’année ? Est-il possible de déterminer avec précision un revenu annuel prévisionnel ? Pour comprendre la fiscalité d’une entreprise dans son ensemble, il faut se tourner vers certains indicateurs financiers, ou « key performance indicators » en anglais (KPI). Retrouvez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur l’ARR : ce qu’il signifie, comment le calculer, comment il fonctionne et bien plus encore.

Sommaire

  • Qu’est que l’ARR ?
  • Quelles entreprises sont concernées par l’ARR ?
  • À quoi sert l’ARR en finance ?
  • Comment calculer l’ARR ?
  • Quelles sont les limites de l’ARR ?
  • Quels sont les avantages de l’ARR ?
  • Comment optimiser le suivi de l’ARR ?

Qu’est que l’ARR ?

L’acronyme ARR provient du terme anglais « annual recurring revenue », qui signifie « revenu récurrent annuel ». Cet indicateur permet aux entreprises de prédire les flux de revenus sur une période de 12 mois. L’objectif de l’ARR est d’offrir une certaine prévisibilité du chiffre d'affaires annuel.

Il est important de noter que l’ARR seul ne suffit pas pour décrire la santé fiscale d’une entreprise et que d'autres données sont requises pour obtenir une évaluation complète.

Quelles entreprises sont concernées par l’ARR ?

L’ARR est particulièrement utile aux entreprises à revenus récurrents, qui s’appuient sur des abonnements (une pratique courante dans le secteur du SaaS, ou « software as a service » en anglais). Cependant, le calcul de l’ARR dépend de deux critères : un engagement de l’abonné d’un minimum de 12 mois et l’exclusion de tout revenu non-récurrent.

À quoi sert l’ARR en finance ?

L’ARR donne un aperçu général de la fiscalité de l’entreprise : il ne s’agit donc pas d’une mesure précise. Toutefois, la plupart des entreprises se servent de l’ARR pour évaluer l'évolution des revenus récurrents, pour chiffrer les dépenses pendant la planification fiscale et pour prédire le revenu des années à venir.

Comment calculer l’ARR ?

Le calcul de l’ARR se fait à partir de deux données : le nombre d’abonnés sur une période d’un an multiplié par le prix de l’abonnement annuel.

Formule ARR = Nombre d’abonnés sur une période d’un an x Prix de l’abonnement à l’année

Les entreprises qui vendent des engagements de moins d’un an sont conseillées de se servir du calcul MRR (« monthly recurring revenue » en anglais), soit le revenu récurrent mensuel. La seule différence entre l’ARR et le MRR réside dans la période d’analyse des revenus.

Pour passer du MRR au ARR, il vous faut tout simplement multiplier le montant de revenu mensuel par les douze mois de l’année :

ARR = MRR x 12

Quelles sont les limites de l’ARR ?

Le calcul de l’ARR a ses limites. Il ne peut pas prendre en compte les désabonnements, les clients souscrits qui changent de plan en cours d’année (par exemple, ceux qui passent d’un plan à tarif inférieur à un plan à tarif supérieur ou vice versa), les abonnements exécutés à un prix réduit, les abonnements ayant un engagement de plus d’un an, les frais supplémentaires et non-récurrents de l’abonnement, ainsi que le coût d’acquisition du client. Il faut se tourner vers d’autres mesures de performance fiscale pour calculer le revenu précis de l’année.

Quels sont les avantages de l’ARR ?

L’ARR est un montant que l’entreprise vise à atteindre, voire à dépasser. L’ARR aide l’entreprise à définir ses objectifs annuels (et au-delà) et à chiffrer ses dépenses et ses coûts lors des prises de décisions fiscales et stratégiques. En cas de non-dépassement ou de non-réalisation de l’ARR à la fin de l’année, la trésorerie se charge d'analyser la situation financière de l’entreprise.

L’ARR est également une mesure importante dans le cadre des présentations aux investisseurs et aux prêteurs bancaires (vous pouvez approfondir votre connaissance des prêts basés sur l’ARR dans notre article sur le sujet). L’ARR indique la santé financière de l’entreprise tout en offrant des indices sur la croissance de la base clientèle, la fiabilité du modèle économique et la promesse de retour sur l'investissement, le cas échéant. Alors que les prêteurs bancaires se servent de l’ARR pour déterminer le montant à prêter lors d’une demande de financement, les investisseurs, quant à eux, utilisent l’ARR pour valoriser l’entreprise. L’ARR sert donc de point de référence lors des discussions d’acquisition et de consolidation.

Comment optimiser le suivi de l’ARR ?

Les logiciels de facturation avancés tels que Stripe Billing vous permettent de suivre et de gérer l’évolution des flux de revenus et d’abonnements à votre produit. Stripe vous offre des tableaux de bords interactifs et automatisés qui analysent et filtrent l’ensemble de vos données pour calculer vos revenus récurrents chaque mois. Découvrez comment automatiser le calcul de vos indicateurs de performance à l’aide de Stripe en contactant l’un de nos experts.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.