Fraude au paiement push autorisé : de quoi s'agit-il ? Découvrez comment protéger votre entreprise et votre clientèle.

Radar
Radar

Luttez contre la fraude grâce à la puissance du réseau Stripe.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. En quoi consiste la fraude au paiement push autorisé ?
  3. Quelques exemples de fraudes au paiement push autorisé
  4. Comment protéger ses clients contre la fraude au paiement push autorisé
  5. Comment se protéger soi-même contre la fraude au paiement push autorisé
  6. La détection et la prévention de la fraude avec Stripe Radar

À l'heure où le volume des transactions en ligne ne cesse d'augmenter dans tous les secteurs, les entreprises du monde entier se préoccupent de plus en plus du risque croissant de fraude au paiement push autorisé. Ce type d'escroquerie a en effet représenté 75 % de l'ensemble des fraudes bancaires numériques au cours du premier semestre 2022. Il peut avoir de graves conséquences pour l'entreprise et sa clientèle, notamment une atteinte à la réputation de l'entreprise, une perte de confiance de la part de ses clients et, pour ces derniers, des dommages financiers.

Or, les tactiques employées par les acteurs malveillants évoluent constamment. Les entreprises sont donc à la recherche de stratégies efficaces pour limiter les risques de fraude au paiement push autorisé et protéger les informations financières de leurs clients. Cela implique non seulement de mettre en œuvre des mesures de sécurité complètes, mais aussi de sensibiliser leur clientèle aux différents moyens de se protéger contre la fraude.

Après avoir donné une définition de la fraude au paiement push autorisé, nous détaillerons les différentes formes sous lesquelles elle peut se présenter et décrirons les stratégies à adopter pour contrer les agissements frauduleux.

Sommaire

  • En quoi consiste la fraude au paiement push autorisé ?
  • Quelques exemples de fraudes au paiement push autorisé
  • Comment protéger ses clients contre la fraude au paiement push autorisé
  • Comment se protéger soi-même contre la fraude au paiement push autorisé
  • La détection et la prévention de la fraude avec Stripe Radar

En quoi consiste la fraude au paiement push autorisé ?

La fraude au paiement push autorisé est un type d'escroquerie qui consiste à inciter des individus ou des entreprises à envoyer de l'argent sur un compte frauduleux. Les escrocs cherchent à gagner la confiance de leurs victimes par différents moyens : en se faisant passer pour une entreprise ou une personne légitime, ou encore en utilisant des techniques d'ingénierie sociale.

À la différence d'autres types de fraude, la victime autorise ici volontairement le transfert de fonds, souvent par le biais de services bancaires en ligne ou par téléphone. Il n'en devient que plus difficile de récupérer l'argent versé, ce qui peut occasionner à la victime des pertes financières considérables.

Face au problème grandissant que représente la fraude au paiement push autorisé, de nombreuses banques et institutions financières cherchent à mettre en œuvre des actions de prévention. Toutefois, les individus et les entreprises doivent eux aussi rester vigilants, et prendre des mesures de leur côté pour se protéger des escroqueries. Il peut s'agir de vérifier l'identité de la personne ou de l'entreprise à laquelle ils transfèrent de l'argent et d'utiliser des moyens de paiement sécurisés.

Quelques exemples de fraudes au paiement push autorisé

La fraude au paiement push autorisé ne se manifeste pas toujours de la même manière. Il existe toute une série de techniques et d'approches couramment employées à cette fin :

  • L'usurpation d'identité
    Se faisant passer pour une entreprise ou une personne légitime, l'escroc demande à sa victime de transférer de l'argent sur un compte frauduleux. Il peut par exemple prétendre être un employé de banque et appeler un client pour lui réclamer un paiement afin de résoudre un soi-disant problème sur son compte.

  • La fausse facture
    Les escrocs envoient de fausses factures à des entreprises ou à des individus pour leur demander de payer des biens ou des services qui n'ont jamais été commandés ni fournis. Ils invitent alors à effectuer le paiement sur un compte frauduleux.

  • L'arnaque aux placements
    Les escrocs promettent des rendements élevés du capital investi et demandent que l'argent soit viré sur un compte frauduleux. L'escroquerie OneCoin, qui a piégé les investisseurs dans un système de Ponzi en leur faisant miroiter un rendement élevé sur leurs investissements en cryptomonnaies, en fournit un exemple concret.

  • L'arnaque sentimentale
    Par l'intermédiaire d'un site de rencontre en ligne, l'escroc noue des liens avec un individu pour lui demander ensuite de transférer de l'argent sur un compte frauduleux. Un exemple courant en est l'arnaque nigériane, qui consiste à se faire passer pour une personne fortunée et à demander de l'argent pour diverses raisons.

  • L'arnaque au président
    Se faisant passer pour le PDG ou un membre haut placé de l'entreprise, l'escroc demande à sa victime de transférer de l'argent sur un compte frauduleux. Il peut par exemple envoyer un e-mail pour réclamer un paiement urgent à un prétendu fournisseur.

  • Le faux support technique
    Les escrocs prétendent faire partie du service d'assistance technique et demandent un paiement pour résoudre un problème informatique inexistant. Par exemple, la victime peut voir apparaître sur son ordinateur un message contextuel l'avertissant de la présence d'un virus et l'invitant à payer pour le supprimer. Elle est alors redirigée vers un site web frauduleux sur lequel elle doit saisir ses informations de paiement.

Comment protéger ses clients contre la fraude au paiement push autorisé

Les entreprises sont tenues de mettre en œuvre des mesures de sécurité efficaces pour protéger leurs clients contre la fraude au paiement push autorisé. Il s'agit notamment de les informer des risques d'escroquerie et de leur expliquer comment s'en prémunir. Par ailleurs, elles doivent utiliser des logiciels de détection et de prévention de la fraude, ainsi que du matériel de paiement leur permettant d'identifier et de bloquer les transactions suspectes.

Il existe plusieurs moyens d'offrir une protection contre la fraude au paiement push autorisé :

  • Sensibiliser sa clientèle
    Les entreprises ont tout intérêt à sensibiliser leurs clients aux risques de fraude au paiement push autorisé et aux différents moyens de s'en protéger. Elles peuvent ainsi communiquer sur les types d'escroqueries les plus courants et montrer comment les identifier. Le fait, pour une marque, de présenter une vulnérabilité à la fraude inhérente à son activité ne ternit pas nécessairement sa réputation. Cela suppose toutefois de déployer des efforts supplémentaires afin de cultiver et de maintenir la confiance de sa clientèle. Une stratégie proactive de communication avec ses clients, expliquant comment repérer les fraudes et s'en protéger, constitue un bon moyen de transformer un handicap en un facteur de confiance.

  • Vérifier chaque demande
    Les entreprises doivent vérifier toute demande de paiement, en particulier si elle survient de manière inattendue ou émane d'une source inconnue. Cette validation peut se faire par téléphone, e-mail ou tout autre moyen de communication.

  • Employer des moyens de paiement sécurisés
    En plus de protéger les transactions de leurs clients, les entreprises doivent recourir à des moyens de paiement sécurisés (paiement par carte ou encore virement bancaire avec authentification à deux facteurs) lorsqu'elles effectuent des transactions.

  • Contrôler les comptes
    Il est conseillé aux entreprises de surveiller les comptes de leurs clients pour détecter toute activité suspecte et d'informer immédiatement leur détenteur en cas de transaction non autorisée.

  • Mettre en place des mesures de prévention de la fraude
    Les entreprises peuvent mettre en œuvre différentes mesures de prévention : plafond de transactions, filtre antihameçonnage, logiciel de détection de la fraude, etc.

  • Signaler tout incident
    Les entreprises doivent signaler tout incident de fraude au paiement push autorisé aux autorités compétentes (police ou organismes de réglementation financière) afin d'éviter que de telles escroqueries ne se reproduisent à l'avenir.

Comment se protéger soi-même contre la fraude au paiement push autorisé

Si les entreprises sont tenues de protéger les informations financières de leurs clients, ces derniers ont eux aussi l'obligation de faire le nécessaire de leur côté pour prévenir la fraude au paiement push autorisé. Ils doivent se montrer vigilants et préserver leurs données personnelles et financières afin de réduire le risque d'escroquerie.

Les clients peuvent se prémunir de différentes manières contre la fraude au paiement push autorisé :

  • Vérifier chaque demande
    Tout comme les entreprises, les clients doivent vérifier toute demande de paiement, en particulier si elle survient de manière inattendue ou émane d'une source inconnue. Ils ne doivent jamais se hâter de transférer l'argent avant d'avoir contrôlé l'authenticité de la demande.

  • Employer des moyens de paiement sécurisés
    Les clients doivent recourir à des moyens de paiement sécurisés (paiement par carte ou encore virement bancaire avec authentification à deux facteurs). Il est également préférable d'éviter d'utiliser des services de transfert de fonds ou d'argent liquide qui n'offrent qu'une protection limitée contre la fraude. Compte tenu de la nature dynamique de la fraude aux paiements et de l'utilisation généralisée des transactions électroniques, les clients doivent poser des questions de sécurité à toute entreprise ou institution financière réclamant des fonds.

  • Se méfier de l'hameçonnage
    Les clients doivent être sensibilisés aux escroqueries par hameçonnage, qui consistent à se faire passer pour une entreprise ou une personne légitime afin d'inciter la victime à communiquer des informations personnelles ou financières. Il ne faut pas cliquer sur les liens figurant dans un e-mail, SMS ou message suspect, ni en télécharger les pièces jointes.

  • Protéger ses informations personnelles
    Les clients doivent protéger leurs informations personnelles et financières (identifiants de connexion, informations de carte de paiement, numéro de sécurité sociale, etc.) à l'aide de mots de passe forts et de l'authentification à deux facteurs. Les renseignements de ce type ne doivent être communiqués à personne en dehors de leur sphère de confiance.

  • Mettre à jour ses logiciels
    Pour se protéger contre les programmes malveillants et autres cybermenaces, les clients doivent mettre à jour leurs logiciels et appareils en installant les derniers correctifs de sécurité et logiciels antivirus en date.

Ces mesures de protection des informations financières permettent de réduire le risque de fraude au paiement push autorisé. Il est également important de signaler toute activité suspecte à sa banque ou à son établissement financier dans les plus brefs délais, afin d'éviter des pertes supplémentaires et de protéger d'autres victimes potentielles.

La détection et la prévention de la fraude avec Stripe Radar

Des outils de détection et de prévention de la fraude tels que Stripe Radar (qui est intégré à la suite de solutions de paiement en ligne et par TPE de Stripe) ainsi que des équipements de paiement protégés contre la fraude comme Stripe Terminal aident efficacement les entreprises à se prémunir et à protéger leurs clients contre la fraude au paiement push autorisé grâce à différentes fonctionnalités :

  • Le contrôle en temps réel des transactions
    Stripe Radar surveille en temps réel les transactions d'une entreprise afin de détecter toute activité suspecte, par exemple un schéma de transaction inhabituel ou une opération présentant un risque élevé. Il s'agit d'un mécanisme important pour aider les entreprises à identifier les fraudes potentielles et à prendre des mesures avant tout préjudice financier.

  • L'analytique comportementale
    Stripe recueille des données analytiques sur le comportement de paiement des clients, ce qui permet de mieux repérer d'éventuelles anomalies : activité de connexion inattendue, demande de paiement provenant d'un nouvel appareil ou d'un emplacement inhabituel, etc. Ces données aident les entreprises à identifier les escrocs potentiels et à bloquer les transactions suspectes.

  • L'authentification à deux facteurs
    Le matériel de paiement (lecteur de carte sécurisé ou encore scanner biométrique) peut fournir une couche de sécurité supplémentaire en exigeant deux formes d'authentification client, par exemple un mot de passe et une empreinte digitale, avant d'autoriser une transaction. Trois types d'authentification à deux facteurs sont disponibles avec Stripe.

  • Le chiffrement des données
    Il est possible d'intégrer, dans le matériel et les logiciels de paiement, le chiffrement point à point (P2PE, de l'anglais « point-to-point encryption ») et le chiffrement de bout en bout (E2EE, de l'anglais « end-to-end encryption »). L'objectif est ainsi de protéger les données sensibles des clients, notamment les informations de carte de paiement, contre toute interception malveillante. En appliquant le chiffrement E2EE par défaut ainsi que la tokenisation, Stripe Terminal offre aux entreprises une protection incroyablement solide contre les agissements frauduleux.

  • L'intelligence artificielle au service de la détection de la fraude
    La détection avancée de la fraude (et notamment Stripe Radar) s'appuie sur des algorithmes de machine learning et d'intelligence artificielle pour identifier des modèles dans de grands volumes de données et détecter en temps réel des activités potentiellement frauduleuses.

Bien que le rôle et les responsabilités des entreprises et des clients diffèrent, il est important de travailler ensemble pour une prévention efficace de la fraude au paiement push autorisé. Pour réduire les risques encourus, toutes les parties doivent se tenir informées des menaces émergentes et prendre des mesures proactives de protection contre la fraude.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.