Impôt sur le revenu des sociétés en Allemagne

Tax
Tax

Stripe Tax vous permet de calculer, collecter et déclarer les taxes sur vos paiements internationaux avec une intégration unique. Sachez où immatriculer votre entreprise, collectez automatiquement le montant de taxe adéquat et accédez aux rapports nécessaires à vos déclarations fiscales.

En savoir plus 
  1. Introduction
  2. Impôt sur le revenu des sociétés : définition
  3. Qui est redevable de l’impôt sur le revenu des sociétés ?
  4. Les sociétés à responsabilité limitée (GmbH) doivent-elles payer l’impôt sur le revenu des sociétés ?
  5. Les associations doivent-elles payer l’impôt sur le revenu des sociétés ?
  6. Quel est le taux de l’impôt sur le revenu des sociétés ?
  7. Méthode de calcul de l’impôt sur le revenu des sociétés
  8. Qu’est-ce qu’un avis d’imposition sur le revenu des sociétés ?
  9. Demander un numéro fiscal

L'impôt sur le revenu des sociétés est un aspect important de la fiscalité des entreprises en Allemagne. Cet article donne un aperçu complet de son importance, des personnes qui en sont redevables et de la manière dont il est calculé. Il détaille également les étapes à suivre pour demander un numéro fiscal.

Sommaire

  • Impôt sur le revenu des sociétés : définition
  • Qui est redevable de l'impôt sur le revenu des sociétés ?
  • Les sociétés à responsabilité limitée (GmbH) doivent-elles payer l'impôt sur le revenu des sociétés ?
  • Les associations doivent-elles payer l'impôt sur le revenu des sociétés ?
  • Quel est le taux de l'impôt sur le revenu des sociétés ?
  • Méthode de calcul de l'impôt sur le revenu des sociétés
  • Qu'est-ce qu'un avis d'imposition sur le revenu des sociétés ?
  • Demander un numéro fiscal

Impôt sur le revenu des sociétés : définition

L'impôt sur le revenu des sociétés, également connu sous le nom d'impôt sur les sociétés, est un impôt sur le revenu des personnes morales. Il est l'équivalent de l'impôt sur le revenu chez les personnes physiques. Avec la taxe professionnelle, il s'agit de l'un des principaux impôts sur les sociétés en Allemagne. L'impôt sur le revenu des sociétés joue un rôle important dans la planification financière et la gestion des stratégies d'entreprise.

Qui est redevable de l'impôt sur le revenu des sociétés ?

Outre les sociétés à responsabilité limitée (GmbH) et les associations, que nous examinerons plus en détail dans la section suivante, les sociétés par actions (AG), les entrepreneurs (UG, à responsabilité limitée), les coopératives et les autres personnes morales de droit privé et public sont également tenus de payer l'impôt sur les sociétés. Les sociétés par actions et les entrepreneurs entrent dans cette catégorie car, tout comme les sociétés à responsabilité limitée, ce sont des personnes morales de droit privé qui visent à réaliser des bénéfices.

En principe, les coopératives sont également soumises à l'impôt sur le revenu des sociétés. Toutefois, des règles particulières s'appliquent aux coopératives qui poursuivent certains objectifs sociaux, culturels ou économiques et qui bénéficient donc d'avantages fiscaux sous certaines conditions.

En plus des entreprises basées en Allemagne, les entreprises étrangères dont les revenus proviennent de sources allemandes sont également soumises à un impôt sur les sociétés. Cela signifie que les revenus générés en Allemagne sont soumis à l'impôt sur le revenu des sociétés en Allemagne.

Les sociétés à responsabilité limitée (GmbH) doivent-elles payer l'impôt sur le revenu des sociétés ?

Pour les sociétés à responsabilité limitée allemandes, le paiement de l'impôt sur le revenu des sociétés est une obligation fiscale. Les sociétés à responsabilité limitée sont imposées en tant que personnes morales et doivent donc payer l'impôt sur les sociétés sur la base des bénéfices réalisés.

L'impôt sur les sociétés est calculé annuellement dans le cadre de la déclaration d'impôt sur les sociétés. Il est basé sur les états financiers annuels de la société à responsabilité limitée. Les dispositions du droit commercial ainsi que les règles de l'impôt sur les sociétés et de l'impôt sur le revenu doivent être respectées. C'est la direction qui est tenue de déterminer correctement les bénéfices et la fiscalité de l'entreprise. Le non-respect de ces obligations peut entraîner une responsabilité personnelle et des conséquences pénales.

Outre cet impôt, les sociétés à responsabilité limitée sont également tenues de payer une taxe professionnelle. Son montant varie en fonction de la commune dans laquelle se trouve le siège de la société à responsabilité limitée. Selon la situation, d'autres taxes telles que la taxe sur la valeur ajoutée, l'impôt sur les plus-values ou l'impôt sur les salaires peuvent également s'appliquer. En ce qui concerne l'impôt sur le revenu des sociétés et d'autres types d'impôts, mieux vaut disposer d'une planification exemplaire et de conseils minutieux pour satisfaire aux exigences légales et limiter les risques financiers pour votre entreprise.

Les associations doivent-elles payer l'impôt sur le revenu des sociétés ?

L'obligation de payer l'impôt sur les sociétés se fait au cas par cas pour les associations allemandes. En principe, elles sont assujetties à l'impôt sur le revenu des sociétés en tant que personnes morales de droit privé. Cela signifie qu'elles doivent payer l'impôt sur les sociétés dans certaines circonstances. Toutefois, l'obligation fiscale réelle dépend du type de revenu et des activités de l'association.

Les associations cultuelles, caritatives ou à but non lucratif qui n'ont pas d'activité commerciale sont généralement exonérées d'impôt conformément à l'Article 5 de la loi allemande relative à l'impôt sur les sociétés (KStG). Cette exonération s'applique aux revenus qui sont conformes à l'objectif caritatif de l'association. Toutefois, les activités commerciales, lorsqu'elles s'étendent au-delà de la simple gestion d'actifs, peuvent être imposables. Dans ce cas, l'association doit payer l'impôt sur les sociétés pour les revenus provenant de ce type d'activité.

Les organisations à but non lucratif qui sont économiquement actives sont généralement soumises à l'impôt sur le revenu des sociétés. Tous les revenus de l'association, tels que les cotisations des membres, les dons ou les revenus liés à des activités économiques, sont soumis à l'impôt sur les sociétés.

Il est donc important pour les associations de surveiller de près leurs activités et de définir dans quelle mesure elles effectuent des opérations commerciales imposables. Dans ce contexte, il est souvent judicieux de faire appel à un conseiller fiscal professionnel pour garantir une classification correcte et bénéficier d'avantages fiscaux potentiels.

Quel est le taux de l'impôt sur le revenu des sociétés ?

En Allemagne, l'impôt sur les sociétés (KSt) s'élève actuellement à 15 % du revenu imposable d'une personne morale, telle qu'une société à responsabilité limitée ou une société par actions. À ce taux d'imposition s'ajoute la taxe de solidarité, qui s'élève à 5,5 % de l'impôt sur les sociétés. Il en résulte un taux d'imposition effectif d'environ 15,83 % sur les bénéfices.

Ces taux d'imposition s'appliquent à toutes les sociétés, indépendamment de leur taille ou des bénéfices qu'elles génèrent. L'impôt est calculé sur le bénéfice après déduction de toutes les dépenses d'exploitation, mais avant la distribution de dividendes aux actionnaires.

Méthode de calcul de l'impôt sur le revenu des sociétés

En Allemagne, le calcul de l'impôt sur les sociétés est basé sur le bénéfice imposable. Le processus de calcul comprend plusieurs étapes.

1. Détermination du bénéfice de la balance commerciale : tout d'abord, le bénéfice est déterminé en fonction des états financiers annuels en vertu du droit commercial. Il s'agit de l'ensemble des revenus d'exploitation, déduction faite des dépenses.

2. Ajustements selon la législation fiscale : le bénéfice de la balance commerciale est ajusté pour tenir compte des corrections fiscales. Il faut alors tenir compte des ajouts (par exemple, les dépenses professionnelles non déductibles) et des déductions (par exemple, les revenus non imposables) pour déterminer le bénéfice imposable.

3. Application du taux de l'impôt sur les sociétés : le taux d'impôt sur les sociétés de 15 % est appliqué au bénéfice imposable qui a été déterminé.

4. Calcul de la taxe de solidarité : en plus de l'impôt sur le revenu des sociétés, une taxe de solidarité de 5,5 % est ajoutée. Il en résulte un taux d'imposition effectif d'environ 15,83 %.

5. Prise en compte du report de déficit : si des pertes ont été enregistrées au cours des années précédentes, elles peuvent être compensées par le bénéfice actuel, ce qui permet de réduire la charge fiscale.

6. Acomptes trimestriels : les entreprises versent des acomptes trimestriels sur l'impôt sur les sociétés en fonction de la charge fiscale annuelle prévue. Ceux-ci sont déduits de la dette fiscale annuelle réelle.

Le calcul exact de l'impôt sur le revenu des sociétés peut être complexe et nécessite souvent l'expertise d'un conseiller fiscal, en particulier lorsqu'il s'agit d'appliquer des réglementations fiscales spécifiques et d'optimiser la charge fiscale.

Qu'est-ce qu'un avis d'imposition sur le revenu des sociétés ?

Un avis d'imposition sur le revenu des sociétés est un document officiel émis par les autorités fiscales allemandes à la suite d'un contrôle de la déclaration d'impôt d'une entité donnée. Cet avis détermine le montant de l'impôt sur les sociétés que l'entreprise doit payer pour l'exercice fiscal en question. Les principaux aspects de ce document sont les suivants.

1. Déclaration et dépôt de la déclaration d'impôt sur les sociétés : après avoir établi ses comptes annuels (bilan) conformément au droit commercial, l'entreprise doit préparer chaque année sa déclaration d'impôt sur les sociétés et la transmettre par voie électronique à l'administration fiscale. La période de soumission se termine généralement le 31 juillet de l'année à venir, mais elle peut être prolongée par un conseiller fiscal jusqu'au dernier jour de février de l'année suivante.

2. Contenu de l'avis d'imposition sur le revenu des sociétés : cet avis contient le calcul de l'impôt sur les sociétés sur la base du revenu imposable de l'entreprise. Il tient compte de tous les facteurs fiscaux pertinents, y compris les reports de déficit et les réglementations spéciales.

3. Rapprochement avec les acomptes : l'avis d'imposition compare les acomptes déjà réglés avec l'impôt réellement dû. S'il existe une différence, cela entraîne soit un paiement supplémentaire, soit un remboursement. Si les acomptes étaient trop faibles, l'entreprise doit effectuer un paiement supplémentaire et si les acomptes étaient trop élevés, elle bénéficie d'un remboursement.

4. Comptabilité et remboursement : en cas de remboursement, une écriture comptable correspondante est saisie dans les comptes de l'entreprise. L'argent du remboursement est enregistré sur le compte bancaire en contrepartie de la créance auprès de l'administration fiscale.

5. Transfert électronique : la déclaration d'impôt sur le revenu des sociétés et tous les documents associés doivent être soumis par voie électronique à l'aide des formulaires officiels.

L'avis d'imposition sur le revenu des sociétés sert de base aux décisions fiscales et comptables ultérieures. En cas d'ambiguïté ou d'objection à cet avis, l'entreprise ou son conseiller fiscal peuvent introduire une objection dans un certain délai.

Demander un numéro fiscal

Demander un numéro fiscal est une procédure importante en Allemagne, en particulier lors de la création d'une nouvelle société. Cette procédure commence généralement automatiquement après la création de l'entreprise et son inscription au registre du commerce, car les données de ce registre sont transmises aux autorités fiscales. L'administration fiscale compétente prend alors contact avec l'entreprise nouvellement créée et lui envoie un questionnaire pour son immatriculation fiscale. Ce questionnaire recueille des informations détaillées sur l'entreprise, ses activités et ses actionnaires.

Une fois que l'entreprise a soigneusement rempli le questionnaire, elle le renvoie à l'administration fiscale, soit par courrier, soit par voie électronique via le portail ELSTER. L'administration fiscale vérifie ensuite les informations fournies et attribue à l'entreprise un numéro fiscal. Cette procédure peut prendre un certain temps. Dès que le numéro fiscal est attribué, l'administration fiscale en informe l'entreprise. Dès lors, le numéro fiscal doit être mentionné sur tous les documents officiels de l'entreprise.

Toutes les informations contenues dans le questionnaire doivent être correctes et complètes, car elles constituent la base de l'avis d'imposition de l'entreprise. En cas de doute, ou pour confirmer que les informations sont exactes, nous vous recommandons de faire appel à un conseiller fiscal. De cette manière, vous vous assurez que votre entreprise satisfait à toutes les exigences fiscales et évitez les sources d'erreur potentielles.

En savoir plus sur les solutions fiscales et comptables de Stripe. Si vous souhaitez en savoir plus sur la manière d'optimiser vos processus comptables et de booster la réussite de votre entreprise, n'hésitez pas à contacter notre équipe commerciale.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.