Guide comparatif entre l'Interchange Plus et la tarification forfaitaire

Payments
Payments

Accept payments online, in person, and around the world with a payments solution built for any business—from scaling startups to global enterprises.

Learn more 
  1. Introduction
  2. Définition des frais dinterchange
    1. Visa
    2. Mastercard
  3. Définition de la tarification Interchange Plus
  4. Comparatif entre lInterchange Plus et la tarification forfaitaire
    1. Tarification Interchange Plus
    2. Tarification forfaitaire
  5. Éléments à prendre en compte pour bien choisir son modèle de tarification des frais dinterchange

Le rôle des paiements par carte et des frais de traitement qui les accompagnent, ne fait que croître. En 2023, la société Visa a facilité à elle seule plus de 276 milliards de transactions dans le monde. Toute entreprise qui accepte les paiements par carte, se doit de comprendre les coûts impliqués par ces transactions pour prendre des décisions financières judicieuses et préserver son chiffre d'affaires.

Alors que les paiements par carte continuent de gagner du terrain, il est d'autant plus important pour les propriétaires d'entreprise de maîtriser les subtilités des deux principaux modèles de tarification impliqués dans le traitement de ces opérations, à savoir l'Interchange Plus et la tarification forfaitaire. Chacun de ces modèles présente des avantages différents, et leur bonne connaissance est susceptible de conduire à des économies substantielles, à une transparence accrue et à des prévisions financières plus claires. Cet article se veut un comparatif direct de ces deux modèles, qui vise à vous assister dans le choix de celui qui convient le mieux aux besoins de votre entreprise en matière de traitement des paiements.

Sommaire

  • Définition des frais d'interchange
  • Définition de la tarification Interchange Plus
  • Comparatif entre l'Interchange Plus et la tarification forfaitaire
  • Éléments à prendre en compte pour bien choisir son modèle de tarification des frais d'interchange

Définition des frais d'interchange

Les frais d'interchange correspondent aux frais que la banque d'une entreprise (qualifiée de banque acquéreuse, ou d'acquéreur), qui accepte les paiements par carte, paie aux banques des titulaires de carte (les banques émettrices, ou émetteurs) pour le traitement de ces transactions. Ces frais représentent une part du montant total de l'opération et servent à couvrir les coûts supportés par la banque émettrice pour l'émission de la carte, la gestion du risque induit par la transaction et le traitement du paiement.

Les frais d'interchange sont un moyen d'acheter la praticité et de couvrir les risques liés à l'utilisation de cartes de paiement. Dans l'Union européenne, les frais d'interchange liés aux cartes de particuliers sont plafonnées à 0,2 % pour les cartes de débit et à 0,3 % pour les cartes de crédit. Voici comment ils se répartissent chez Visa et Mastercard pour une poignée de régions.

Visa

Les frais d'interchange de Visa dépendent du type de carte et de la méthode de transaction, entre autres facteurs.

Mastercard

Les frais d'interchange de Mastercard varient également en fonction de multiples facteurs.

Définition de la tarification Interchange Plus

L'Interchange Plus, également connue sous le nom de tarification à prix coûtant majoré, est un modèle de tarification utilisé par les prestataires de services de cartes de crédit, de services aux marchands et de services de paiement pour déterminer le montant dont les entreprises doivent s'acquitter pour accepter les transactions par carte de crédit et de débit.

Dans ce modèle, les coûts s'articulent en deux temps.

  • Frais d'interchange : il s'agit des frais facturés par les banques émettrices de cartes pour chaque transaction. Leur montant varie en fonction de facteurs tels que le type de carte, le montant de la transaction et le secteur d'activité de l'entreprise.

  • Plus (majoration) : il s'agit de la majoration appliquée par le prestataire de services de paiement. Elle comprend un petit pourcentage fixe du montant de la transaction plus une commission par opération. Cette part des frais est celle qui permet au prestataire de services de paiement de gagner de l'argent sur les transactions.

Dans le modèle Interchange Plus, l'entreprise s'acquitte des frais d'interchange fixés par les réseaux de cartes, auxquels s'ajoute la commission distincte facturée par le prestataire de services de paiement ou par la banque acquéreuse. Les frais d'interchange payés par l'entreprise sont exactement ceux facturés par les réseaux de cartes pour la transaction. Ils varient en fonction de facteurs tels que le type de carte, le type de transaction et le secteur d'activité.

Dans le cas de l'Interchange Plus, la commission distincte facturée par le prestataire de services de paiement ou par la banque acquéreuse correspond généralement à une majoration fixe ou à un pourcentage de la valeur de la transaction. Ces frais couvrent les services du sous-traitant, notamment la gestion de la transaction, l'assistance à la clientèle et d'autres coûts associés.

Nous vous proposons ci-dessous un exemple d'application de la tarification Interchange Plus.

Imaginons qu'un client réalise un achat d'une valeur de 100 dollars par carte de crédit et que les frais d'interchange pour cette transaction particulière s'élèvent à 2 % de son montant, soit 2 dollars. En plus de ces frais d'interchange, le prestataire de services de paiement facture une majoration de 0,5 %.

Dans ce cas particulier, l'entreprise paierait 2 $ de frais d'interchange (2 % de 100 $) et 50 ¢ supplémentaires pour la majoration du sous-traitant (0,5 % de 100 $). Cette transaction lui reviendrait donc à un total de 2,50 dollars.

L'Interchange Plus est souvent considérée comme plus équitable et plus rentable pour les entreprises que certains autres modèles, tels que les tarifications échelonnée et forfaitaire. Ce constat se vérifie surtout pour les entreprises qui effectuent un grand nombre de transactions. Bien qu'elle puisse sembler plus complexe au départ, la tarification Interchange Plus permet souvent de réduire les coûts globaux, non seulement du fait de sa transparence, mais aussi de majorations potentiellement plus faibles. Chaque modèle de tarification présente toutefois ses avantages et ses inconvénients, et chaque entreprise se doit de tenir compte de ses propres besoins au moment de faire un choix.

Comparatif entre l'Interchange Plus et la tarification forfaitaire

En règle générale, les entreprises se retrouvent confrontées à deux grands modèles de tarification des frais de traitement des cartes bancaires : l'Interchange Plus et la tarification forfaitaire. Chacun d'entre eux présente ses avantages et ses inconvénients.

Tarification Interchange Plus

Le modèle Interchange Plus décompose les coûts en deux parties : les frais d'interchange, qui sont fixés par les banques émettrices et les réseaux de cartes, et une majoration facturée par le prestataire de services de paiement impliqué dans le traitement de la transaction. Ce modèle ultra-transparent permet aux entreprises de savoir exactement combien elles paient pour chaque partie du service.

La tarification Interchange Plus tend à être plus rentable pour les structures dont les volumes de transactions sont élevés ou pour celles dont la taille des transactions varie beaucoup. La nature variable des frais d'interchange permet par ailleurs de bénéficier de taux moins élevés pour certains types de cartes ou de transactions.

Néanmoins, la maîtrise de l'Interchange Plus peut s'avérer complexe du fait de la variabilité des frais d'interchange qui peuvent par ailleurs être revus deux fois dans l'année et qui rendent donc la structure de tarification potentiellement imprévisible.

Tarification forfaitaire

La tarification forfaitaire permet de simplifier le processus en appliquant un tarif unique à toutes les transactions, quel que soit le type de carte utilisé ou le mode de traitement de l'opération. Par exemple, un prestataire de services de paiement peut facturer un taux fixe de 2,75 % par transaction.

Le principal avantage de ce modèle réside dans sa simplicité. Facile à comprendre, il permet aux entreprises de prévoir les coûts qu'elles encourent pour chaque transaction. Cette prévisibilité peut être particulièrement avantageuse pour les petites entreprises, les start-up ou les structures qui présentent de faibles volumes de transactions, autant d'entités pour lesquelles l'avantage de la simplicité peut l'emporter sur les potentielles économies qu'elles pourraient réaliser avec le modèle Interchange Plus.

L'inconvénient de la tarification forfaitaire est que la simplicité qu'elle procure a souvent un coût. Ce modèle se révèle souvent plus onéreux que l'Interchange Plus, dans la mesure où les prestataires de services de paiement fixent leurs tarifs de façon à couvrir les frais d'interchange potentiellement les plus élevés dont ils pourraient avoir à s'acquitter, et margent ensuite sur la différence. Cette tarification manque par ailleurs de transparence tandis que les entreprises n'ont pas accès à la répartition des coûts entre les frais d'interchange et la commission du prestataire.

Entre ces deux modèles, aucun ne peut objectivement être considéré comme « meilleur » que l'autre. Tout dépend des besoins spécifiques de votre entreprise. Si vous traitez de gros volumes de transactions ou attachez de l'importance à la transparence et à la réduction potentielle de vos coûts, l'Interchange Plus pourrait être l'option la plus indiquée. En revanche, si la simplicité et la prévisibilité de vos dépenses vous importent davantage, il se peut que la tarification forfaitaire soit plus appropriée.

Éléments à prendre en compte pour bien choisir son modèle de tarification des frais d'interchange

Le choix du modèle de tarification adapté à votre entreprise dépend d'un certain nombre de facteurs, notamment du volume de vos ventes, de la taille moyenne des transactions, de la nature de votre activité et de votre préférence soit pour la simplicité soit pour l'optimisation des coûts. Nous avons rassemblé ci-dessous quelques aspects clés à prendre en considération au moment d'étudier vos options.

  • Volume des ventes et taille moyenne des transactions
    Si votre entreprise comptabilise un volume élevé de transactions ou si elle traite des transactions de grande valeur, le modèle Interchange Plus pourrait se révéler plus rentable. Ce modèle permet en effet de bénéficier de frais d'interchange moins élevés pour certains types de cartes ou de transactions. Si votre entreprise est toute jeune, de petite taille ou si elle n'effectue que des transactions de faible valeur, la prévisibilité et la simplicité de la tarification forfaitaire peuvent en revanche s'avérer plus avantageuses.

  • Nature de votre activité
    La nature de votre activité peut vous aider à déterminer le modèle de tarification le plus pertinent. Si votre entreprise ne réalise que des transactions en personne et que vos clients vous paient en glissant ou en insérant leur carte dans un système de point de vente (PDV), vous devriez être soumis à des frais d'interchange moins élevés, en raison d'un risque moindre par rapport aux transactions en ligne. Dans ce cas, le modèle Interchange Plus peut vous faire économiser de l'argent. En revanche, si vos activités se concentrent en ligne et induisent par conséquent des frais d'interchange plus élevés, la tarification forfaire pourrait représenter un choix plus judicieux.

  • Choix entre simplicité et optimisation des coûts
    Tenez compte de vos préférences personnelles et de votre niveau d'aisance face aux complexités financières. Si vous préférez un modèle de tarification simple et facile à comprendre, la tarification forfaitaire, bien que plus chère, pourrait être un meilleur choix. En revanche, si vous vous sentez à l'aise à l'idée de vous impliquer davantage et que vous souhaitez optimiser vos coûts, la tarification Interchange Plus pourrait représenter le choix le plus économique.

  • Avis d'experts
    Envisagez de faire appel à un conseiller financier de confiance ou à un consultant en services aux marchands avant de vous engager dans tel ou tel modèle. Ces experts vous aideront à analyser la situation spécifique de votre entreprise, à appréhender les difficultés de chaque modèle et à prendre une décision éclairée.

Quel que soit votre choix, ce dernier ne doit pas nécessairement être définitif. Vos besoins peuvent changer au fur et à mesure que votre entreprise évolue. Vous pourrez toujours revenir sur votre décision et changer de modèle. Envisagez également d'avoir recours à un prestataire de services de paiement tel que Stripe, dont les solutions sont conçues pour s'adapter à l'évolution et à la croissance de chaque entreprise.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le modèle transparent de tarification de Stripe pensé pour faciliter le traitement efficace des paiements à grande échelle.

Envie de vous lancer ?

Créez un compte et commencez à accepter des paiements rapidement, sans avoir à signer de contrat ni à fournir vos coordonnées bancaires. N'hésitez pas à nous contacter pour discuter de solutions personnalisées pour votre entreprise.